Passer au contenu principal

MartignyGens du voyage: 16 personnes auditionnées

Trente-cinq caravanes de gens du voyage venus de France sont entrées en Suisse par une douane genevoise, ne respectant pas les restrictions aux frontières dues à la pandémie de coronavirus.

Les gens du voyage sont passés par un poste ouvert à Thônex, où les contrôles ne sont plus systématiques depuis le 11 mai.
Les gens du voyage sont passés par un poste ouvert à Thônex, où les contrôles ne sont plus systématiques depuis le 11 mai.
KEYSTONE

Seize personnes parmi les 35 caravanes de gens du voyage installés depuis mercredi à Martigny en Valais ont été conduites lundi à la frontière de Saint-Gingolph (VS) pour être auditionnées. Une centaine de policiers ont encadré le déplacement. Elles sont de retour à Martigny.

Mercredi passé, trente-cinq caravanes de gens du voyage venus de France sont entrées en Suisse par une douane genevoise, malgré les restrictions aux frontières dues à la pandémie de coronavirus. Escorté par les polices cantonales genevoise, vaudoise puis valaisanne, le convoi s’est installé à Martigny, seule place d’accueil cantonale.

Des restrictions de voyages toujours de mise

«Il s’est avéré par la suite qu’un certain nombre de celles-ci avaient pénétré en Suisse sans respecter les modalités d’entrée», indique mardi la police cantonale valaisanne dans un communiqué pour expliquer ce déploiement planifié par le commandant de la Police cantonale avec l’accord du chef du Département de la sécurité, des institutions et du sport.

Le convoi est passé par la douane Mon-Idée à Thônex, un poste ouvert, où les contrôles ne sont plus systématiques depuis le 11 mai. Mais où les restrictions de voyages sont toujours de mise, insiste une porte-parole de l'Administration fédérale des douanes (AFD) à Keystone-ATS.

«Le poste de douane n’était pas occupé, car les effectifs étaient en patrouille», précise-t-elle. En zone frontière, le convoi a été directement pris en charge par la police cantonale genevoise, puis vaudoise et enfin valaisanne avec laquelle l’AFD a ensuite travaillé.

Le Ministère public valaisan décidera

Lundi, les contrevenants ont été escortés par la police cantonale valaisanne et remis au corps des gardes-frontière au poste de Saint-Gingolph (VS) «qui les a auditionnés», complète la porte-parole. Les rapports de ces auditions effectués dans le cadre d’une violation de l'ordonnance Covid-19 sont en cours de transmission au Ministère public valaisan, détaille-t-elle.

«La douane de Mon-Idée étant un point de passage ouvert et aucune déprédation n’ayant été commise sur l’infrastructure, il n’y aura pas d’amende dans ce cadre-là», explique la porte-parole. Il revient maintenant au Ministère public de «décider dans quelle mesure ces personnes qui ne remplissaient pas les conditions d’entrée sur le territoire suisse pourront y rester».

En attendant que les autorités aient statué sur leur sort, les gens des voyages auditionnés ont rejoint la place officielle de Martigny lundi en fin de soirée. Une pétition a été lancée par l’UDC du Valais romand pour fermer cette place d’accueil des gens du voyage.

Plus de 88’000 personnes refoulées

L’entrée en Suisse depuis la France n’est autorisée que pour les citoyens suisses, les titulaires de permis de séjour ou d’autorisations de travailler en Suisse et les personnes qui ont des motifs impérieux en raison de crise due au coronavirus. Les frontières de la Suisse avec la France, l’Allemagne et l’Autriche rouvriront le 15 juin.

L'Administration fédérale des douanes souligne encore qu’elle n’a pas constaté l’entrée en Suisse de ce convoi auquel cas, elles auraient refoulé les personnes ne répondant pas aux critères établis en cette période de coronavirus. A ce titre, et à ce jour, elle précise d’ailleurs, que 88’017 personnes ont été refoulées depuis la mi-mars à toutes les frontières suisses.

ATS/NXP