Passer au contenu principal

Tableaux surfacturésYves Bouvier porte plainte pour corruption

Le marchand d'art genevois a porté plainte à Monaco pour «corruption, faux criminel et blanchiment». Il est en conflit avec le président de l'AS Monaco, Dmitri Rybolovlev.

Yves Bouvier.
Yves Bouvier.
Keystone

Cette contre-attaque, selon Me Frank Michel, conseil d'Yves Bouvier, «se fonde sur les révélations parues par voie de presse relatives à l'existence d'une collusion entre une partie de la hiérarchie judiciaire et administrative et Monsieur Dmitri Rybolovlev».

Cette nouvelle plainte n'est qu'un énième rebondissement dans le feuilleton judiciaire qui défraye la chronique depuis 2015, date à laquelle Dmitri Rybolovlev a porté plainte contre Yves Bouvier, son marchand d'art, estimant que celui-ci l'avait lésé d'un milliard d'euros (1,17 milliard de francs). Selon Me Michel, cette plainte avec constitution de partie civile vise à «faire valoir la qualité de victime de Monsieur Yves Bouvier», dont on apprenait par ailleurs ce mercredi qu'il vendait son entreprise genevoise Natural Le Coultre, et à «voir appliquer aux faits poursuivis leur exacte qualification pénale qui va bien au-delà d'un simple trafic d'influence».

En outre, elle permettra à l'avocat d'accéder au dossier et notamment aux résultats des perquisitions entreprises depuis que la justice monégasque a elle-même ouvert, le 19 septembre, une information judiciaire contre X pour trafic d'influence.

Manigance monégasque?

Avec son avocate Me Tetiana Bersheda, Dmitri Rybolovlev est soupçonné d'avoir enregistré à son insu Tania Rappo, qui fut une amie bulgare de la famille Rybolovlev, pour préparer l'arrestation dans la Principauté d'Yves Bouvier début 2015.

En outre, Dmitri Rybolovlev avait été inculpé de complicité d'atteinte à la vie privée dans un autre dossier l'opposant à Tania Rappo.

La saisie du téléphone de Me Tetiana Bersheda il y a quelques mois à la suite d'un dépôt de plainte avait permis de mettre au jour de nombreux messages échangés avec les autorités policières et judiciaires monégasques, dont Philippe Narmino, le directeur des services judiciaires contraint depuis à partir à la retraite anticipée, laissant entrevoir une supposée collusion destinée à piéger Yves Bouvier.

Yves Bouvier reste par ailleurs, dans le volet principal de la vente de tableaux, inculpé par la justice monégasque d'escroquerie et de complicité de blanchiment et Tania Rappo, de blanchiment. Cette dernière a également porté plainte contre l'homme d'affaires russe pour corruption et trafic d'influence.

L'AFP avec NXP

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.