Passer au contenu principal

VacancesWeek-end dense mais sans accroc à Genève-Aéroport

Environ 170 000 voyageurs sont passés entre vendredi et dimanche à Cointrin, sans anicroches.

Photo d'illustration.
Photo d'illustration.
Keystone

«La situation s'est bien déroulée compte tenu de l'affluence», relève Madeleine von Holzen, porte-parole de Genève-Aéroport, contactée par Keystone-ATS. Elle précise toutefois que quelques retards ont été signalés «en raison de la saturation du ciel européen et de la météo (des orages) sur le centre de l'Europe.» Un problème technique au tri bagages a aussi provoqué quelques retards dans la journée de samedi.

L'aéroport genevois a vu sa fréquentation grimper à partir du 20 juin, et celle-ci restera élevée jusqu'à la fin août, explique sa porte-parole. A noter que, durant cette période de vacances, les lundis et vendredis sont aussi chargés que le week-end avec entre 52 000 et 60 000 passagers par jour.

Pour faire face à cet afflux, plusieurs mesures ont été prises par les différents partenaires de l'aéroport. Certaines compagnies disposent par exemple d'un avion supplémentaire à Genève, remarque Mme von Holzen. Elle souligne que «d'importants efforts» sont menés pour assurer la coordination entre les partenaires.

Ne pas revivre l'été 2018

Genève-Aéroport compte également sur les passagers pour éviter que le chaos ne s'installe. «Nous leur recommandons de suivre régulièrement le statut de leur vol, d'arriver à l'aéroport deux heures avant le décollage et d'anticiper autant que possible leur venue», note la porte-parole.

Elle ajoute que l'aéroport veille particulièrement à ce que les voyageurs n'oublient pas leurs affaires dans le terminal. «Les bagages oubliés induisent des procédures de vérification qui peuvent retarder passablement le déroulement des opérations et la fluidité», prévient-elle.

Même si Genève-Aéroport ne maîtrise pas tous les paramètres, à commencer par la météo, il cherche à prendre le maximum de précautions durant cette période très chargée. Il espère ainsi vivre un été moins laborieux que l'an dernier, lorsque les annulations et les retards s'étaient accumulés. EasyJet par exemple, la principale compagnie présente à Cointrin, avait dû supprimer 219 vols durant l'été 2018.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.