Passer au contenu principal

Vision d'horreur à l'usine chimique

La presse a pu visiter l'entrepôt de déchets chimiques à Avully. Effrayant.

Des fûts percés par la rouille, d'autres bombés par les substances qu'ils contiennent, des conteneurs en piteux état, empilés les uns sur les autres et menaçant de s'effondrer. La presse a pu visiter mercredi matin l'usine chimique d'Avully et son entrepôt de déchets. C'est une vision effrayante qui se présente là, à deux mètres à peine des rives du Rhône. «Je n'ai jamais vu une chose pareille. C'est sans doute unique en Suisse, et peut-être même en Europe», glisse le major Schumacher du Service d'incendie et de secours (SIS), chargé de traiter ces substances.

L'usine contient près de 300 000 litres de produits chimiques stockés dans des conditions pour le moins non conformes. «Tous les contenants sont hors date, certains sont poreux, poursuit le pompier. L'opération s'avère complexe et dangereuse pour nous. Si une explosion devait survenir, elle pourrait entraîner une réaction en chaîne et un sinistre important.» Le SIS a pris le maximum de précautions pour identifier et transférer ces produits. L'opération devrait durer quatre semaines.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.