Passer au contenu principal

La Ville de Genève fédère les ennemis de l'autoroute du Chablais

Communes, associations et particuliers: trois recours viseront l'axe prévu entre Machilly et Thonon.

Rémy Pagani, seul Suisse à une tablée d’opposants au projet chablaisien.
Rémy Pagani, seul Suisse à une tablée d’opposants au projet chablaisien.
Steeve Iuncker-Gomez

D’ici à la mi-février, le Conseil d’État français – soit la plus haute autorité administrative du pays – sera saisi d’un recours de la Ville de Genève contre le projet d’autoroute censé relier Machilly à Thonon, dans le Chablais français. Mais la collectivité suisse ne partira pas seule au front: c’est aux côtés de plusieurs associations françaises que le magistrat municipal chargé de l’Aménagement, Rémy Pagani, a détaillé ses arguments face à la presse, lundi. Celui qui espère rallier d’autres communes suisses à sa croisade s’est assuré les services de l’avocat parisien Christian Huglo, qui partage son étude avec l’ancienne ministre de l’Environnement Corinne Lepage.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.