La victime du cheikh au ceinturon déboutée par le Tribunal fédéral

JusticeL'homme frappé par un cheikh dans un hôtel genevois en 2003 perd en dernière instance. Sa demande d'indemnité d'un franc symbolique a été refusée.

L'incident s'était déroulé le 19 août 2003 dans un bar de l'hôtel de luxe La Réserve, à Genève. (image d'illustration)

L'incident s'était déroulé le 19 août 2003 dans un bar de l'hôtel de luxe La Réserve, à Genève. (image d'illustration) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'incident s'était déroulé le 19 août 2003 dans un bar de l'hôtel de luxe La Réserve, à Genève. Le cheikh Falah bin Zayed bin Sultan Al Nahyan, demi-frère du président émirati, avait voulu offrir une bouteille de champagne à un client italo-américain. Econduit, il s'était fâché, avait brisé les lunettes de ce client, puis l'avait frappé avec ses mains et sa ceinture. Il se serait mis en colère car on l'aurait traité d'homosexuel.

Sur le plan pénal, la Cour d'appel genevoise n'avait retenu que les lésions corporelles simples. Elle avait acquitté le cheikh, faute d'une plainte valablement déposée par la victime.

Règlement contesté

Immédiatement après les faits, le client italo-américain avait reçu 10'000 euros en espèces dont il avait donné quittance pour solde de tout compte. Il avait ensuite contesté le règlement en affirmant qu'il avait dû signer cet arrangement sous la contrainte de menaces du directeur de l'hôtel.

La Chambre civile de la Cour de justice genevoise avait écarté cette version, ne retenant que l'existence de propositions de discussion et l'offre d'excuses de la part de la direction de l'établissement. Saisi d'un ultime recours, le TF déboute le ressortissant italo-américain et rejette sa demande d'assistance judiciaire. (arrêt 4A_368/2014 du 25 août 2014) (ATS/TDG)

Créé: 16.09.2014, 13h26

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.