L'usine chimique d'Avully est assainie

Déchets Les pompiers sont venus à bout des 500 000 litres de produits stockés dans de piètres conditions, à quelques mètres du Rhône.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'usine chimique d'Avully ne présente plus de danger. C'est ce qu'ont affirmé ce matin les autorités à l'issue d'une vaste opération d'assainissement qui a duré quatre semaines. Près de 500 000 litres des produits inflammables ou corrosifs ont été traités et acheminés en lieu sûr. «Cette opération délicate a été parfaitement maîtrisée», s'est réjoui le conseiller d'Etat Serge Dal Busco.

L'usine stockait depuis plusieurs années des quantités de produits chimiques dans de très mauvaises conditions et à quelques mètres du Rhône. La plupart des conteneurs étaient défectueux et leur étiquetage souvent erroné. L'Etat a déposé une plainte pénale contre l'administrateur des trois sociétés responsables de ce mauvais entreposage.

Ces sociétés ayant failli, l'Etat est devenu propriétaire du site. Cette première opération lui coûtera près d'un million de francs. Il s'agit désormais de démolir un bâtiment incendié, d'évacuer des boues d'épuration et, surtout, de décontaminer le sol, pollué il y a plusieurs décennies. La totalité de cette remise en état devrait coûter à l'Etat près de 5 millions de francs. L'avenir du site n'est pas défini. Il y a toutefois peu de chance que ce terrain, toujours en zone agricole, accueille une activité industrielle.

(TDG)

Créé: 22.09.2014, 16h36

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Grève: le congé accordé aux femmes par la Ville fait débat
Plus...