L'UNIGE ne formera pas d'imams en 2019

GenèveLe projet-pilote de formation des imams à l'université de Genève ne sera pas reconduit avant 2020 faute de participants.

Uni Mail.

Uni Mail. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il faudrait une dizaine de participants alors que seuls trois ou quatre sont inscrits, a indiqué vendredi Marco Cattaneo, porte-parole de l'Université de Genève (UNIGE). Il confirmait une information de la télévision locale Léman Bleu.

Mais l'évaluation de cette nouvelle formation qui a débuté en septembre 2017 est positive, relève Marco Cattaneo. Ces cours qui répondent à un véritable besoin ont suscité un intérêt au-delà de Genève. Des discussions sont en cours pour proposer une formation dans une perspective régionale, a ajouté le porte-parole.

A renforcer

Selon le rapport d'évaluation final sur ce projet-pilote, six étudiants représentant les communautés musulmanes albanophones, arabophones, turcophones et bosniaques ont participé au premier module qui mise sur le français et le décodage socio-culturel. Deux d'entre eux l'ont réussi. Ce taux faible démontre la nécessité de renforcer les compétences linguistiques des imams, relève le rapport.

Le deuxième module, qui comprend des cours de culture et société suisses, a été suivi par huit étudiants représentant toutes les communautés sunnites de Genève ainsi que deux autres courants, soit les chiites et les ahmadis. Au final, six étudiants ont validé le certificat de formation continue (CAS) en rédigeant un mémoire qui répond aux exigences académiques.

Objectif intégration

Le rapport précise que les étudiants ont pu nouer des liens avec différents acteurs de la société civile genevoise. Le choix initial d'une approche scientifique interdisciplinaire se trouve pleinement justifié dans la mesure où elle a permis de «désenclaver» les acteurs clés de la transmission du savoir religieux islamique à l'échelle cantonale, conclut le rapport.

L'objectif de cette formation était d'aider les imams à s'intégrer dans la société. Ce cursus est financé par des fonds fédéraux qui passent par le Bureau de l'intégration des étrangers. L'UNIGE attend aussi que les partenaires romands et nationaux se positionnent sur cette formation qui a un but d'intégration. (ats/nxp)

Créé: 11.01.2019, 12h02

Articles en relation

Des imams sur les bancs de l’Université

Projet pilote Huit étudiants pas comme les autres se forment depuis des mois à la citoyenneté suisse. Unique, l’initiative vise aussi à lutter contre l’extrémisme. Plus...

Le National serre la vis aux mosquées

Suisse Le conseiller national tessinois Lorenzo Quadri réclame l'interdiction pour les lieux de culte et pour les imams de recevoir de l'argent de l'étranger. Plus...

L’Université donnera des cours aux imams

Rentrée académique L’alma mater crée par ailleurs un centre de la philanthropie pour répondre aux besoins des fondations de la place. Interview du recteur Yves Flückiger. Plus...

Une formation inédite pour les imams à l'Uni

Genève L'Université de Genève devrait proposer dès la rentrée prochaine un cursus aux imams en poste. Plus...

Le Conseil fédéral soutient la formation d'imams

Suisse Pour lutter contre les prêches haineux, le gouvernement est en faveur d'une formation continue pour les imams. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le Parlement veut plus de femmes à la tête des grandes entreprises
Plus...