Le tram saute à nouveau par-dessus la frontière

Transports publicsL’agglomération d’Annemasse inaugure la ligne 17 et lorgne Genève pour financer sa prolongation.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le tram franchit à nouveau la frontière à Moillesulaz, comme cela ne s’était jamais vu depuis huit décennies. Les autorités françaises et suisses ont inauguré samedi la nouvelle ligne 17. Sur quelque 2 kilomètres, le réseau genevois de tram se prolonge désormais sur le territoire français, reliant la douane de Moillesulaz au parc Montessuit, en lisière du centre-ville d’Annemasse. Quatre nouveaux arrêts y sont créés, desservant aussi les communes de Gaillard et Ambilly.

Pour la cité frontalière, dotée d’un tram dès 1883, c’est un retour historique. Annemasse avait perdu en 1958 cette commodité, démantelée au profit de la voiture. À l’époque, on changeait de tram après avoir franchi le Foron à pied. Les convois ne passaient plus la frontière depuis le début de la Deuxième guerre mondiale. Désormais, le tram 17 permet de changer de pays sans quitter son siège. Annemasse est ainsi à 26 minutes de Rive. Assurant une desserte fine, complémentaire à celle du Léman Express, les véhicules des TPG circuleront toutes les huit ou neuf minutes, avec Lancy-Pont-Rouge pour autre terminus. Sur la route de Chêne, la nouvelle ligne constitue une offre additionnelle s’ajoutant à celle du tram 12 dont les cadences resteront inchangées.

Le nouveau tronçon ne constitue que la première étape d’un projet qui doit proposer à l’avenir trois stations supplémentaires dans le centre d’Annemasse et jusqu’aux confins du quartier populaire du Perrier. Mais l’argent manque. Devisée à 57,6 millions d'euros, la première étape avait bénéficié d’un important appui de la Confédération dans le cadre du premier projet d’agglomération. Berne, qui avait fourni 23 millions, a en revanche jugé que l’impact du second tronçon serait insuffisant sur sol suisse.

Les partenaires français du projet lorgnent désormais ouvertement le canton de Genève pour prendre le relais. On recherche encore une dizaine de millions d’euros sur les trente que doit coûter l’extension. «On va y arriver, mais savourons déjà cette première étape», temporise Christian Dupessey, maire d’Annemasse. Et d’ajouter que «l’idée d’un fonds d’agglomération pour les grandes infrastructures, évoquée par le président du Conseil d’État genevois Antonio Hodgers, est très intéressante pour ce tram, mais aussi pour celui qui doit desservir Ferney-Voltaire ou le bus à haut niveau de service du pays de Gex.» «C’est vrai que nous menons des réflexions sur un fonds qui pourrait apporter des compléments de financement à des projets de mobilité, ou autres, mais nous n’avons pas encore la solution», modère Serge Dal Busco, conseiller d’État chargé des Infrastructures.

Alors que les Français cherchent des revenus en Suisse, la partie helvétique a trouvé en France une bonne recette: celle de la voie de tram engazonnée, un ingrédient qui a contribué à métamorphoser pour le mieux l’artère jadis déshéritée que la voie emprunte. «Nous sommes très jaloux et nous en voulons à Genève, a admis Anne Hornung-Soukup, présidente des TPG. Le gazon absorbe la pollution, la poussière et la chaleur et, en plus, c’est beau.» Les aspirations végétales de la présidente devraient être comblées sur le prochain tronçon de tram promis à la mise en service, l’an prochain, à Bernex.

Créé: 14.12.2019, 18h53

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Genève se prépare à affronter le coronavirus
Plus...