Sept ans ferme pour avoir voulu tuer son ex-amie

JusticeL’agresseur a été reconnu coupable de viol et de tentative d’assassinat par le Tribunal correctionnel.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. Image: Steeve Iuncker-Gomez

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Pour les juges, il n’y a pas de doute: «La faute est très conséquente, souligne la présidente du Tribunal correctionnel. Le prévenu a commis deux actes très graves en moins de quelques mois.» Mardi, il a été reconnu coupable de viol et de tentative d’assassinat sur son ex-compagne. Il est condamné à sept ans de prison ferme et devra également suivre un traitement ambulatoire au vu de sa pathologie et du risque de récidive.

Sur le banc des accusés, cet homme de 59 ans n’a pas bronché à l’évocation des nombreux griefs qui lui sont reprochés, traduits en direct, à voix basse, par son interprète. La motivation orale du jugement a duré trois bons quarts d’heure. Et les propos sont sans concession. «Les mobiles du prévenu sont futiles et inconsistants, donc égoïstes, précise la présidente du tribunal. Il a été mû par la colère et la jalousie.»

Cris de terreur

Ce 4 août 2016, le pire a cependant été évité. Avocat de la victime, Me Imad Fattal l’a d’ailleurs relevé lundi lors de sa plaidoirie: «Ma cliente a eu la vie sauve grâce à sa force physique et de caractère et à l’intervention courageuse de sa voisine de palier. Mais lui aussi (ndlr: le prévenu) a eu de la chance, parce qu’elle n’a pas essayé de le tuer.» Prévenue elle-même de lésions corporelles simples aggravées pour avoir porté quatre coups de couteau à son agresseur après l’avoir désarmé par deux fois, et alors qu’il tentait de l’étrangler, la plaignante a d’ailleurs été acquittée. Les juges ont en effet estimé qu’elle avait agi en état de légitime défense «alors qu’elle était menacée dans sa vie. Elle n’avait pas d’autre choix que de le piquer pour qu’il la lâche.»

Certes, le déroulement des faits lors de la bagarre est un peu flou, ont relevé les juges. Mais «peu importe si le couteau était à même la peau (ndlr: de la victime) ou à 15 centimètres de son cou, le comportement du prévenu était clairement menaçant». En outre, les juges ont estimé qu’il s’agissait «d’une agression unilatérale», notamment au vu des blessures de la plaignante et de ses cris de terreur, qui ont alerté sa voisine. «Il a agi avec préméditation»

La tentative de meurtre était donc réalisée, mais l’un des enjeux du procès était de déterminer si «l’aggravante de l’assassinat» devait être retenue. Là encore, pour les juges, cela ne fait aucun doute, «le prévenu a agi avec préméditation». Il a fomenté son acte la veille déjà, le 3 août, quand il a rendu visite une première fois à sa victime – «il l’a d’ailleurs avoué à plusieurs reprises durant la procédure», indique la présidente du tribunal.

Même si il était, au moment des faits, «dans une situation personnelle difficile et en proie à un épisode dépressif sévère», il a agi «avec sang-froid, perfidie, déloyauté et fourberie» sur une personne «dont il n’avait pas eu à souffrir». L’homme a en effet déclaré lors des premières audiences devant la police et le Ministère public «qu’elle avait toujours été très gentille avec lui et l’avait aidé», notamment en lui prêtant de l’argent. Le Tribunal relève enfin «qu’il a multiplié les moyens pour parvenir à ses fins, faisant preuve d’acharnement».

«Ma cliente est très soulagée, confie Me Fattal à l’issue du procès. Et je suis satisfait que les juges aient eu la même lecture du dossier que nous», c’est-à-dire tant la partie plaignante que le Ministère public, qui avait requis pour sa part huit ans de prison ferme.

La défense, quant à elle, a déjà annoncé qu’elle allait faire appel. (TDG)

Créé: 28.08.2018, 20h51

Articles en relation

Viol et tentative de meurtre: la rupture tourne au drame

Justice Un homme est accusé d’avoir voulu tuer son ex-amie. Elle s’est défendue et est prévenue de lésions corporelles simples aggravées. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Barrière de röstis pour les initiatives alimentaires
Plus...