La seconde vie des cités genevoises

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La plupart d’entre elles ont atteint l’âge adulte. Et bien des enfants qui y ont vu le jour sont aujourd’hui parents à leur tour. Les cités genevoises ont désormais leur histoire, leur vécu. Samedi, l’une d’elles, Champs-Fréchets, fêtait ses 40 ans en mélangeant joyeusement passé et présent.

En 1961, à deux pas de là, toujours à Meyrin, qui était alors un village, les immeubles de la première cité satellite de Suisse sortaient de terre. Un ensemble architectural parfois hétéroclite où, pour attirer les futurs habitants de ces zones éloignées du centre-ville et des places de travail, les promoteurs inventaient des slogans du style: «De votre balcon, vous verrez décoller les avions à Cointrin.» Il est vrai qu’en ce temps-là, le petit aéroport international attirait encore les curieux et personne ne parlait de nuisances dues au bruit et à la pollution.

Puis il y eut, pêle-mêle, Le Lignon, les Avanchets, les Libellules, la Cité Nouvelle d’Onex… A l’époque, on se souciait peu des infrastructures, hormis du lucratif centre commercial. Pour les nouveaux résidents, mélange de petits employés, d’ouvriers, de Suisses et d’étrangers – le plus souvent Italiens, Espagnols ou Portugais –, il s’agissait de tout inventer, le plus souvent en se rabattant sur le système D. La garde des enfants, les lieux pour les jeunes (esquisses des maisons de quartier), mais aussi les déplacements pour se rendre au travail et en revenir… Bien des choses se sont créées dans ces cités à la périphérie de Genève, sur la base du partage des tâches, avant d’essaimer en ville et dans le reste du canton.

Aujourd’hui, tout ou presque est en place. Et lorsqu’on construit de nouveaux grands ensembles, la plupart de ces structures ont été pensées en amont. Mais comme hier, dans ces cités fortement peuplées, ce sont toujours les valeurs d’aide et de partage qui permettront aux diverses générations, nationalités et conditions sociales de réussir à vivre en harmonie.

(TDG)

Créé: 06.09.2015, 22h10

Articles en relation

Le quartier de Champs-Fréchets fête 40 ans d’une belle mixité sociale

Manifestation Meyrin Des centaines d’anciens et de nouveaux habitants se sont réunis samedi au cœur de ces barres d’immeubles d'une autre époque Plus...

Xavier Lafargue, Responsable Rubrique locale

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Papyrus: les régularisés gagnent plus et vont mieux que les illégaux
Plus...