Sandrine Salerno révise son budget

Prévisions fiscales Malgré des estimations fiscales un peu moins bonnes, le budget de la Ville reste à l’équilibre à coup de petites retouches.

Sandrine Salerno, conseillère administrative en charge des finances de la ville de Genève.

Sandrine Salerno, conseillère administrative en charge des finances de la ville de Genève. Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Conseil administratif de la Ville de Genève a dû remanier son projet de budget 2017 en raison d’une légère érosion des prévisions des recettes fiscales. Grâce à différents arbitrages entre ses membres, près de 4 millions de charges ont pu être économisés, a expliqué hier Sandrine Salerno, la responsable des Finances municipales. Le projet de budget reste donc à l’équilibre, mais son bénéfice fond de 2,1 millions à 265 000 francs. La version amendée du budget a été présentée mercredi soir à la Commission des finances.

Selon les estimations fournies à la mi-octobre par le Canton, les entreprises devraient rapporter 9,4 millions de francs de moins que prévu en 2017, alors que l’impôt sur les personnes physiques augmenterait, lui, de 3,2 millions. Globalement, ce sont 6 millions de recettes qui risquent de manquer.

Travail de microchirurgie

«Nous avons maintenu notre objectif de présenter un budget équilibré, sans pour autant abandonner nos priorités», commente Sandrine Salerno. Il s’agit notamment de la création de places en crèche, de l’engagement de pompiers, de l’augmentation de la Solidarité internationale, du respect des mécanismes salariaux ou de la création de postes pour régulariser des emplois de solidarité.

C’est à un travail de microchirurgie auquel a procédé le Conseil administratif. Les arbitrages concernent en effet 14 points. Il a par exemple retranché 250 000 francs des 500 000 francs d’augmentation prévus pour la Solidarité internationale. «Nous n’atteindrons par conséquent pas l’année prochaine l’objectif de 0,7% du budget, poursuit la responsable des Finances. Mais nous avons toute la législature pour l’atteindre.»

Support électronique privilégié

Parmi les autres économies, on relèvera 600 000 francs en moins pour G’innove, un programme de soutien à l’innovation sociétale, 100 000 francs retranchés à l’aide aux primo-arrivants ou encore 800 000 francs supprimés pour les achats d’énergie.

Une série de mesures touche également la publication des brochures officielles. «Dans le Département des finances, nous allons passer au tout numérique, seuls le budget et les comptes restant imprimés pour des raisons légales, note la conseillère administrative. Nous passons au support informatique également pour des raisons environnementales.»

Outre ces coups de scalpel, le budget amendé comporte pour la première fois la liste des subventions transférées de la Ville au Canton et vice versa. Fruit de la réforme de la répartition des tâches entre l’Etat et les communes, il s’agit toutefois d’une opération blanche.

Dans l'attente de RIE III

Avant la présentation à la commission, Sandrine Salerno affirmait ne pas savoir comment ces amendements allaient être reçus. Suite à la présentation du projet de budget au début de septembre, les représentants de l’Entente avaient en tous les cas exprimé leur insatisfaction.

L’incertitude est d’autant plus grande que des éléments manquent encore sur le projet de réforme de l’imposition des entreprises (RIE III). «Son ombre plane mais nous ne voyons pas encore les effets de la paix des braves voulue sur ce dossier, conclut la conseillère administrative. Tout le monde attend de voir de quoi seront faits les projets de loi que va déposer le Conseil d’Etat et que le travail au Grand Conseil commence.»

(TDG)

Créé: 09.11.2016, 19h28

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Assemblée du PLR sur l'affaire Maudet
Plus...