Comment la résurrection du tram 16 a failli être annoncée juste avant Pâques

Transports publicsLe retour de la défunte ligne était souhaité aux TPG, mais pas à l'Etat.

Photo d'archives.

Photo d'archives. Image: Pascal Frautschi

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

C’était il y a près de deux semaines. Main dans la main avec les Transports publics genevois (TPG), l’Etat annonçait les nouveautés introduites ce lundi 24 avril sur le réseau, avec comme point fort des lignes de bus express, mais aussi des perspectives d’avenir. Surprise chez certains membres du conseil d’administration des TPG: aucune mention n’a été faite de la possible remise en marche du tram 16, cette ligne qui, jusqu’en 2011, reliait Moillesulaz à Meyrin, donnant aux Chênois un accès direct à Cornavin. Or l’organe suprême de la régie avait approuvé l’annonce d’un tel retour. Une volonté qui s’est heurtée au refus de l’Etat. «A quoi servons-nous?» se lamente un administrateur anonyme. Mais c’est ainsi. La régie propose, l’Etat dispose.

La ligne 16 a été abolie en décembre 2011 lors de la réforme du réseau qui a attribué le plus souvent à chaque tronçon une seule ligne de tram, contre deux, voire trois, auparavant. Cette simplification apparaissait comme obligatoire alors qu’un nouvel axe était inauguré, de Cornavin à Bernex. La ligne 16 était pourtant la plus fréquentée du réseau. En 2013, un doublon a été réinstauré avec la prolongation de la ligne 18 vers Carouge, sur les rails de la ligne 12, à la grande joie d’habitants de la Cité sarde, nostalgiques de leur lien direct avec Cornavin. La nouvelle a émoustillé les Trois-Chêne. Une pétition du PDC thônésien a réclamé une faveur semblable, mais le Grand Conseil l’a rejetée en 2015.

L’ancien réseau garde des partisans, même aux TPG. Philippe Meyer, qui représente le PLR dans leur conseil, en est un. «A l’approche du scrutin du 21 mai sur un ajustement des tarifs, le conseil d’administration a étudié des pistes pour offrir une contrepartie à la population, relate-t-il. Selon moi, les menaces de démantèlement proférées lors des précédents scrutins ont été inefficaces. Le rétablissement du tram 16 nous est apparu comme un geste fort, frappant pour les gens. Le plus souvent, nous tombons d’accord avec le Département des transports. Pas cette fois.»

Le retour du tram 16 n’aurait toutefois pu être que promis pour un avenir plus ou moins proche, à défaut d’être immédiatement mis en œuvre. Même si les députés avaient exigé que la réforme de 2011 soit réversible en cas de besoin, un tram 16 ressuscité buterait sur un écueil. Venant de la gare par le pont de la Coulouvrenière, il passerait sur l’arrêt du 15 et tournerait à gauche pour tomber immédiatement sur l’arrêt du 14, entraînant un gros risque de blocage. Un onéreux doublement des rails sur la rue du Stand serait donc nécessaire pour rétablir la liaison directe Chêne-Cornavin. Ne ferait-elle pas double emploi avec le CEVA? «Le tram, lui, assurerait une desserte fine», argue Philippe Meyer.

«L’Etat a jugé que le plus urgent et le plus facile à faire dans un premier temps était de lancer ces bus express, note Anne Hornung-Soukup, présidente du conseil d’administration des TPG. Nous ne manquons pas de projets et certains, comme celui d’une liaison directe entre Cornavin et Chêne, demeurent sur une liste de vœux pour l’avenir si la votation du 21 mai s’avère positive et si le réseau reprend une expansion comme dans le passé. Notre souhait est de satisfaire la population. On verra quelles sont ses priorités.»

L’idée pourrait ressurgir en 2019 quand le tram desservira Annemasse. Sur l’axe de Chêne, un convoi sur trois franchira la frontière pour rallier la ville haut-savoyarde. Ce tram portera le numéro 17. Où se trouvera son autre terminus? L’un des scénarios étudié aboutit au CERN, où la demande croît avec l’érection du quartier voisin des Vergers et les besoins de la proche zone industrielle. Marc Moulin

(TDG)

Créé: 21.04.2017, 21h33

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Maintien de Maudet: le PLR convoque une assemblée extraordinaire
Plus...