Passer au contenu principal

Un référendum est lancé contre la réforme du stationnement

Le TCS et la NODE veulent que le peuple se prononce sur la suppression de 4000 places dans les rues du centre de l'agglomération.

La réforme attaquée vise à supprimer sans compensation 4000 places dans les rues du coeur de l'agglomération afin de concrétiser la Loi sur la mobilité cohérente et équilibrée.
La réforme attaquée vise à supprimer sans compensation 4000 places dans les rues du coeur de l'agglomération afin de concrétiser la Loi sur la mobilité cohérente et équilibrée.
Laurent Guiraud

Largement acceptée au Grand Conseil le 12 septembre, la réforme de la compensation du stationnement demandée par le conseiller d'État chargé des Transports, Serge Dal Busco, n'est pas au bout de ses peines. Un référendum est lancé afin de soumettre l'objet aux citoyens genevois.

«Le but est de donner à la population l'occasion de se prononcer sur un sujet qui concerne tout le monde», explique François Membrez, président de la section genevoise du TCS, laquelle s'embarque dans cette croisade aux côtés de l'organisation patronale NODE, au nom des milieux commerçants.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.