Première volée d'agents de sécurité diplômés

FormationActif depuis plus de trente ans dans ce domaine souvent décrié, Franck Pippia vient de délivrer les premiers précieux sésames.

Il existe un vrai manque dans le domaine de la sécurité genevoise selon Franck Pippia, cofondateur de OrTra Sécurité Genève.

Il existe un vrai manque dans le domaine de la sécurité genevoise selon Franck Pippia, cofondateur de OrTra Sécurité Genève. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Elle vient de naître et vise «à corriger un vrai manque dans le domaine de la sécurité genevoise», selon Franck Pippia, cofondateur avec Stéphane Noble de l’association OrTra Sécurité Genève, en partenariat avec des entreprises de la place.

Une nouveauté qui vise à garantir une formation de qualité aux futurs agents de sécurité. Une ambition essentielle, comme en témoignent les récentes et multiples dérives dans les boîtes de nuit. «Il n’existait jusqu’alors qu’un brevet fédéral, note Franck Pippia, lui-même ancien expert de cette formation. Or, non seulement celle-ci est coûteuse et pas accessible à tout le monde, mais elle requiert en plus un CFC et quatre ans d’expérience dans le métier. Cette haute valeur ajoutée n’est ainsi malheureusement de loin pas envisageable pour tous.»

Bien conscientes du problème, les sociétés privées de sécurité du canton se sont donc fédérées en association pour constituer un pôle commun afin de tendre à une reconnaissance plus vaste du métier d’agent de sécurité. Primordial, alors que Genève compte 3800 professionnels dans la branche. «On gomme une iniquité qui touche ce secteur, se félicite Franck Pippia. Souvent décriée, peu valorisée, la sécurité privée est pourtant omniprésente dans notre quotidien. Les agents de sécurité s’activent notamment lors de grands événements, dans les banques et le secteur horloger, sans oublier évidemment le monde de la nuit.»

OrTra Sécurité Genève propose concrètement 200 heures de cours de premiers secours, sauvetage, connaissance des lois et règlements régissant la profession, ainsi que des modules propres à chaque composante du métier d’agent et de leurs futures affectations sur le terrain. «Cette formation est reconnue pour les bénéficiaires et susceptible de répondre aux besoins réels des employeurs», précise notre interlocuteur. Avant d’ajouter: «Grâce au soutien de l’Office cantonal de l’emploi (OCE), nous avons aussi lancé un projet pilote pour insérer des chômeurs par le biais des mesures du marché du travail. Il va être pérennisé, ce qui nous donne un crédit supplémentaire.»

C’est d’ailleurs Mauro Poggia, magistrat de tutelle de l’OCE, qui a remis les neuf premiers diplômes d’agents de prévention et de sécurité délivrés par OrTra Sécurité Genève, lors de sa récente assemblée générale inaugurale. Tous ces nouveaux spécialistes sont des hommes, âgés entre 25 et 50 ans et issus de tous les milieux sociaux. Mais Franck Pippia promet l’arrivée de femmes dans la prochaine volée. Pour l’heure, Ana Roch, candidate MCG au Conseil d’État, a été choisie pour présider l’association. (TDG)

Créé: 25.03.2018, 17h45

Articles en relation

Le boom des sociétés de sécurité privées inquiète les polices

Criminalité Près de 700 nouvelles entreprises ont vu le jour en cinq ans. La fédération des polices réclame une réglementation fédérale. Plus...

«Vernier, un laboratoire intéressant qui augure de la police du futur»

Police de proximité Le conseiller d’État Pierre Maudet vante l’action de sécurité de proximité avec la deuxième ville du canton. Et la poursuit. Plus...

La réforme de la police devient la cible des syndicats et du milieu politique

Sécurité Le sondage interne à la police révélé hier, explosif, relance les critiques visant la réforme de la police et donc le chef de la Sécurité. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Amherd, première femme à la tête de l'armée suisse
Plus...