La politique sociale de proximité est remaniée

Ville de GenèveDes aiguillages devront répondre aux lacunes révélées par l’audit dans le service d’Esther Alder.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les Unités d’action communautaire (UAC) vont disparaître en Ville de Genève; elles seront remplacées dès l’automne par les Antennes sociales de proximité. La Verte Esther Alder, cheffe de la Cohésion sociale, a choisi de changer leur appellation «pour plus de lisibilité». D’autres aiguillages vont être mis en place pour répondre aux dysfonctionnements de ce service révélés par un audit en décembre dernier.

La droite élargie avait tenté de supprimer les UAC lors du vote du budget 2014, avant de se radoucir en demandant de les faire évaluer. L’audit avait confirmé l’utilité de ce service, qui organise des actions de proximité pour des personnes âgées ou précarisées (repas collectifs, création de réseaux d’entraide avec bénévoles, plan canicule…). Il avait aussi mis en lumière une série de problèmes auxquels remédier – lourdeurs administratives, manque de coordination, diagnostics insuffisants…

Les quatre Antennes sociales resteront affectées, à coût constant, aux mêmes secteurs que les UAC (voir la carte). Chacune d’elles comprendra sept équivalents plein temps. Sur le budget de la Ville, ce service représente 4,5 millions de francs sur 1,18 milliard. Un outil de diagnostic sera mis en place. Il permettra de croiser les données cantonales, municipales et les constats des collaborateurs de terrain, afin d’établir les priorités d’actions à mener. «Cela permettra de détecter, par exemple, quelles rues concentrent le plus de gens à risque de précarité, en nous basant notamment sur des éléments statistiques fournis par le Canton», précise Esther Alder.

Pour améliorer la coordination entre les services, les travailleurs sociaux œuvreront davantage avec les associations ou les maisons de quartiers. Les Antennes chapeauteront dorénavant les Points info-services, censés répondre aux questions les plus diverses des habitants, ou les espaces de quartier pour aînés.

Trois enjeux prioritaires – augmentation de la précarité, du vieillissement de la population et des flux migratoires – ont été définis. «Il ne s’agit pas de faire table rase du passé mais d’aller dans le sens des recommandations de l’évaluation. Chaque franc investi dans le social amène une plus value dans le bien vivre ensemble, qui ne se décrète pas mais est favorisé par les actions que nous menons.»

La magistrate a présenté jeudi cette réorganisation à la commission de la cohésion sociale du Municipal. La PLR Michèle Roullet reproche à la Verte «un discours idéaliste et trop théorique. Elle a établi une liste d’améliorations sans nous dire comment elle les appliquerait. Les priorités restent vagues. Tout cela est plein de bonnes intentions, mais ce n’est pas avec cela qu’on fait de la politique.» La PDC Alia Chaker Mangeat est plus optimiste: «Ces modifications vont dans le bon sens. La lisibilité est meilleure. Et c’est très intéressant de poser un diagnostic par quartier sur la base d’éléments statistiques. C’est essentiel pour fixer des objectifs.»

(TDG)

Créé: 01.07.2016, 18h41

Articles en relation

«Le Conseil d’Etat n’a pas saisi des enjeux essentiels»

Désenchevêtrement Thierry Apothéloz, président de l’ACG, craint que la réforme sur la répartition des tâches entre l’Etat et les communes ne manque d’ambitions. Plus...

La Ville de Genève doit revoir sa politique d’action communautaire

Social Un audit confirme l’utilité des structures que la droite a voulu supprimer il y a deux ans, mais pointe du doigt des faiblesses. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Papyrus: les régularisés gagnent plus et vont mieux que les illégaux
Plus...