Adeline était sur le point de démissionner

Meurtre d'AdelineLa mère d'Adeline s'est confiée au Matin Dimanche et a révélé que sa fille s’apprêtait à démissionner. Après ce décès brutal, des personnalités politiques souhaitent mettre en place des normes plus strictes.

Fabrice Anthamatten est recherché par la police pour le meurtre d'Adeline.

Fabrice Anthamatten est recherché par la police pour le meurtre d'Adeline. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La mère d'Adeline se souvient que sa fille aimait son métier. La Genevoise de 34 ans travaillait depuis six ans au centre de sociothérapie La Pâquerette, une communauté thérapeutique en milieu carcéral. Elle est devenue mère il y a huit mois.

«A la naissance de sa fille, elle a commencé à avoir peur. Elle était moins confiante», raconte la mère de la défunte dans Le Matin Dimanche. Adeline comptait donner sa démission: «Elle avait déjà trouvé un nouveau travail et voulait se marier avec son compagnon», révèle-t-elle.

La mère d'Adeline se demande par ailleurs comment il est possible que Fabrice Anthamatten ait pu acheter un couteau. «Lorsqu’il a commis les viols qui lui ont valu d’être condamné à vingt ans de prison, il s’est servi d’un couteau, explique-t-elle au Matin Dimanche. Pourquoi a-t-il pu en acheter un?»

Le décès de la sociothérapeuthe à Versoix (GE) a soulevé une vague d'indignation. Les messages de condoléances affluent sur les réseaux sociaux. Un rassemblement est annoncé en sa mémoire lundi en fin d'après-midi devant l'Hôtel-de-Ville de Genève.

Des normes plus strictes

Après la mort brutale d'Adeline à Versoix (GE), des personnalités s'expriment dans la presse dominicale. La conseillère d'Etat vaudoise Jacqueline de Quattro plaide pour une réforme du régime carcéral.

Jacqueline de Quattro veut que les mesures d'exécution des peines soient plus strictes et valables pour l'ensemble du pays. La cheffe du Département vaudois de la sécurité et vice-présidente de la Conférence latine des directeurs des départements cantonaux de justice et police (CLDJP) a confirmé dimanche à l'ats ses déclarations à l'hebdomadaire alémanique NZZ am Sonntag.

«Notre système pénitentiaire se soucie beaucoup des coupables. Ils reçoivent beaucoup d'attentions et de soins. Cela est particulièrement vrai pour la Suisse romande. Je refuse d'accepter cela». Pour l'élue libérale-radicale, il n'est pas adéquat que chaque canton dispose de ses propres règlements dans le domaine de l'exécution des peines.

Que des accompagnateurs masculins

Mme de Quattro juge partiellement fondées les allégations formulées à l'encontre du système d'application des peines en Suisse romande. «En Suisse alémanique, il est par exemple précisé dans un concordat d'exécution des peines que ce type de délinquants ne peut être accompagné en sortie que par des hommes», a précisé la conseillère d'Etat à l'ats.

A son avis, les délinquants violents ne doivent pas bénéficier de sorties éducatives alors que leur libération est prévue des années plus tard. «Même si ces sorties se font sous escorte policière. Les policiers ont d'autres choses plus importantes à faire.»

Seuls les prisonniers ayant clairement fait des progrès, et de surcroît considérés unanimement par plusieurs experts indépendants comme n'étant plus dangereux, devraient pouvoir se réhabituer à la liberté vers la fin de leur peine de prison, indique Mme de Quattro.

Dès le premier jugement

Faut-il seulement réformer le système d'application des peines? Pour Jacqueline de Quattro, la préoccupation de protéger la société face à des individus dangereux doit être davantage prise en compte déjà au moment du premier jugement.

La Suisse a connu trois cas de récidivistes qui ont mal tourné ces derniers mois. Selon la Vaudoise, l'introduction du nouveau code de procédure pénale fédérale a créé une surcharge des services pénitentiaires, de la justice et de la police, ce qui augmente les risques d'erreur.

Normes homogènes

La vice-présidente de la Conférence latine entend présenter ses revendications à la Conférence des directeurs des Départements cantonaux de justice et police. Cette Conférence a la capacité d'adopter des concordats, qui peuvent ensuite être ratifiés par tous les cantons suisses, comme dans le cas du hooliganisme actuellement.

Le vice-président de la CCDJP, le Zougois Beat Villiger tire à la même corde que la Vaudoise. Dans un entretien au SonntagsBlick, il se dit favorable à des normes homogènes dans l'encadrement et l'évaluation de délinquants représentant un danger public.

Dans l'éventualité de sorties éducatives de détenus, il préconise que ces derniers ne doivent être accompagnés que par des hommes. Le Zougois rappelle que la CCDJP a chargé la Commission pour l'exécution des peines de faire des propositions en vue de normes homogènes.

Projet d'initiative populaire

La femme au foyer saint-galloise Anita Chaaban s'est fait connaître en 1998 pour son initiative populaire «Internement à vie pour les délinquants sexuels ou violents» acceptée à la surprise générale par le peuple en 2004.

Réagissant à la mort d'Adeline, Anita Chaaban veut agir, déclare-t-elle à la Schweiz am Sonntag ainsi qu'à la SonntagsZeitung.

La Saint-Galloise entend s'engager en faveur d'un registre central pour les délinquants sexuels ou violents. Elle veut lancer une pétition et si cela ne suffit pas envisage une initiative populaire. Elle exige notamment une transparence totale: les anciens criminels ne doivent pas être supprimés de ce registre pénal. (ats/A.B/nxp)

Créé: 15.09.2013, 07h25

Articles en relation

Un mandat d'arrêt lancé contre l'assassin présumé

Meurtre d'Adeline Les forces de l'ordre n'ont plus aucune trace de Fabrice Anthamatten, l'assassin présumé de Adeline. Interpol a lancé un mandat d'arrêt international. Plus...

«C'est une bombe prête à exploser de nouveau»

Meurtre d'Adeline Une experte psychiatrique pense que le détenu en fuite, est une «bombe prête à exploser de nouveau» et qu'il va recommencer à violer. Plus...

Périmètre bouclé par la police à Bellevue près d'un centre équestre

Mort d'Adeline Il s'agit vraisemblablement de l'endroit où a été retrouvé le cadavre présumé de la sociothérapeute qui avait disparu. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Un ministre de l'Economie doit-il savoir parler anglais?
Plus...