Au Petit-Lancy, on étrenne le parc de tous les désirs

InaugurationRénové sur la base d’une démarche participative, le parc Louis-Bertrand s’offre aux skateurs et aux publics de tous âges.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Skates, rollers et trottinettes dans l’arène. Poussettes, chaises roulantes et déambulateurs sur le pourtour. Tout semble marcher comme sur des roulettes au parc Louis-Bertrand. Cette promenade lancéenne a connu samedi une journée de fête, sous un soleil radieux. Il s’agissait de célébrer sa réouverture après un an de travaux motivés par une rénovation en profondeur.

La Commune de Lancy a dédié un peu plus de 3 millions de francs à cette entreprise entamée il y a six ans sur la double base d’un constat et d’une interpellation. D’une part, le site quadragénaire montrait des signes de grosse fatigue rendant nécessaire une cure de jouvence: un «état de vétusté assez avancé», selon l’architecte Raphaël Bayle qui a conduit la rénovation ces quatre dernières années. D’autre part, un jeune Lancéen avait interpellé les autorités sur le besoin d’un lieu pour la pratique du skate.

Antagonismes à concilier

Le magistrat Frédéric Renevey a alors lancé une démarche participative pour tenter de satisfaire tous les usagers du lieu. «Le quartier se caractérise par une grande mixité», souligne ce socialiste, citant la proximité d’une école primaire, d’un foyer pour enfants handicapés de la Fondation Clair-Bois, d’une association de soutien aux aînés et de centres de formation professionnelle.

La Commune a souhaité que le parc reste attractif pour tous ces publics tout en devenant un rendez-vous pour les adeptes du skate et autres sports urbains juchés sur roue. «Il a parfois été difficile de concilier tous les desiderata parfois opposés et les pratiques antagonistes», se rappelle l’architecte qui a aussi tenu à conserver certaines caractéristiques du parc originel.

«Une ambiance différente»

La partie dédiée au skate a pu se loger entre deux buttes préexistantes qui se sont trouvé une nouvelle vocation de gradins autour de la piste. Il s’agit d’une skateplaza et non pas d’un skatepark, à en croire l’expert qui a piloté la conception du site.

«Ce n’est pas juste un rectangle où on installe des modules, mais un terrain dont on exploite la topographie», distingue Jim Zbinden, de l’association Pulp 68. Qui se réjouit d’une cohabitation réussie. «L’ambiance est ici différente que dans tous les autres skateparks du canton: des personnes du troisième voire du quatrième âge viennent admirer un sport dont ils avaient parfois craint les pratiquants, narre-t-il. En trois mois, on ne déplore guère qu’un graffiti et une bouteille cassée.» Les skateurs ont pu commencer à utiliser le lieu déjà avant Noël.

Trop difficile?

Les cavités, reliefs, escaliers et rampes qui sculptent le site ont été pensés pour s’adresser à des pratiquants de tous niveaux, selon Jim Zbinden. Et de presque tous les âges puisqu’on y a croisé jusqu’à maintenant des adeptes de 3 à 56 ans.

Qu’en dit-on sur les gradins? «J’adore le lieu, mais les modules sont un peu trop difficiles pour les débutants», témoigne Chris, 9 ans et skateur depuis novembre. Plus loin, des adolescents vont dans le même sens: «On prend vite de la vitesse et comme c’est petit, on se rentre facilement dedans!» Selon le maire de Lancy, Damien Bonfanti, des tranches horaires pourraient bientôt être réservées aux débutants ou aux filles pour faciliter leur accès. (TDG)

Créé: 24.03.2018, 17h51

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.