Passer au contenu principal

Une pétition veut maintenir l’enseignement du grec dans trois collèges

Le document demande à Anne Emery-Torracinta de réorganiser les options avant mercredi prochain.

Les pétitionnaires demandent que le grec soit enseigné à Candolle à la rentrée 2020.
Les pétitionnaires demandent que le grec soit enseigné à Candolle à la rentrée 2020.
LAURENT GUIRAUD

Lundi matin, une pétition munie de plus de 2600 signatures sera déposée au bureau de la conseillère d’État en charge de l’Instruction publique, Anne Emery-Torracinta. Elle demande le maintien de l’enseignement du grec dans trois collèges genevois pour la rentrée 2020. Les pétitionnaires espèrent que le planning des enseignements prévus pour cette rentrée soit revu avant la fin des inscriptions en ligne.

Lancée par des collégiens soutenus par d’anciens étudiants, cette pétition remet en question les récentes décisions prises par le DIP pour la rentrée prochaine. Ces dernières avaient été présentées par le département comme conséquence du refus du Grand Conseil d’octroyer de nouveaux postes au DIP (il en demandait 197, dont 120,5 présentés comme liés à la croissance des effectifs). Elles impliquent notamment que seuls les collèges Calvin et Voltaire continueront d’enseigner le grec.

Voltaire deviendra ainsi l’unique établissement permettant d’étudier le grec et le latin conjointement. Or, selon les pétitionnaires, les chiffres montrent que la moitié des hellénistes étudient également le latin, car ces branches sont complémentaires. «Étudier le latin sans le grec c’est une absurdité!» s’exclame Maxime Barthassat, un ancien étudiant du Collège de Candolle qui soutient cette action. Il estime que les deux langues sont différentes mais complémentaires. «Les deux cultures divergent, mais on ne peut expliquer l’une qu’avec l’autre. L’étude du latin et du grec développe un raisonnement analytique et scientifique applicable dans tous les domaines. Apprendre le grec et le latin, c’est apprendre deux façons différentes de réfléchir, mais une seule et même faculté d’analyser, systématiser et expliquer.»

La pétition demande que l’enseignement du grec soit maintenu à Candolle afin de disposer également d’un établissement permettant de combiner ces deux enseignements sur la Rive gauche.

Pour mémoire, l’enseignement du grec avait déjà fait parler de lui en mars 2016. Une pétition avait alors été lancée afin de maintenir cette branche dans trois collèges. Les effectifs étant suffisants, le DIP avait finalement accepté cette demande.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.