L’OFSP de Berset dit non aux clubs de cannabis

StupéfiantsPlusieurs villes, dont Genève, se battent pour un projet-pilote qui prévoit l’ouverture de clubs de cannabis. Problème: l’Office fédéral de la santé publique (OSFP) n’est pas d’accord.

Des clubs de cannabis existent en Espagne et dans d’autres pays.

Des clubs de cannabis existent en Espagne et dans d’autres pays. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dix grammes: telle est, selon un projet-pilote, la quantité de cannabis que les membres de clubs spéciaux pourraient obtenir pour leur consommation personnelle, rappelle l’Aargauer Zeitung. La marchandise proviendrait exclusivement de cultures contrôlées par l’Etat. Les membres ne la fumeraient pas sur place, mais chez eux.

C’est ainsi que la Ville de Genève s’imagine la consommation future de marijuana en Suisse. Pour les autorités, les avantages sont évidents: moins de dealers signifierait une hausse du sentiment de sécurité au sein la population. Le fait de sortir le cannabis de l’illégalité permettrait également de soulager la police et la justice. Enfin la situation serait plus favorable pour les personnes qui souffrent d’addiction.

Genève est à la pointe de ce projet, avec plusieurs autres grandes villes helvétiques. Les vendeurs de drogue sont omniprésents dans la ville du bout du lac, ce qui explique pourquoi tous les partis politiques se sont dits pour, à l’exception notable de l’UDC. L'une des plus ferventes partisanes du projet est l’ex-conseillère fédérale socialiste Ruth Dreifuss.

Modèle espagnol

Les gouvernements de Bâle, Zurich et Berne s’intéressent au modèle genevois, qui est déjà en vigueur sous une forme similaire en Espagne et dans d’autres pays. Ils envoient régulièrement des commandants de police et des responsables de la santé à des réunions de travail pour discuter des obstacles tant juridiques que pratiques. La prochaine est prévue à fin septembre.

Ensemble toutes ces villes représentent près d'un million d’habitants, ce qui leur donne un poids politique certain. Toutefois le cheminement promet d’être compliqué: la loi fédérale sur les stupéfiants interdit purement et simplement la culture et la distribution de cannabis.

Seul l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) est en mesure de délivrer des autorisations exceptionnelles pour la recherche, le développement de médicaments ou à des fins médicales.

«Des fins récréatives»

La question centrale pour les villes concernées est donc la suivante: lesdits clubs réunissent-ils les critères nécessaires pour obtenir une autorisation de l’OFSP?

Avant même que la question ne lui ait été officiellement posée de la part des autorités, la réponse de l’office est sans appel: «Nous sommes d’avis qu’un club de cannabis n’est pas compatible avec la loi sur les stupéfiants», écrit le département de la santé d’Alain Berset à la demande du journal argovien.

«La loi permet des exceptions à des fins médicales, poursuit l’OFSP. Les clubs n’entrent pas dans ce cadre: ce ne sont pas des malades qui s’y rendent, mais bien des adultes qui consomment du cannabis à des fins récréatives.»

Le refus de Berne risque bien dès lors de n’être qu’une formalité, conclut le journal.

Créé: 08.08.2014, 14h28

Articles en relation

Genève devrait tester le marché régulé et taxé du cannabis

Toxicomanie Le groupe de travail sur la régulation du cannabis s'inspire des modèles espagnols et portugais pour sortir du cercle vicieux répressif. Plus...

Le «New York Times» veut légaliser la marijuana

Etats-Unis Dans un éditorial dénonçant une deuxième prohibition, le quotidien américain New York Times demande la légalisation du cannabis pour les consommateurs âgés d'au moins 21 ans. Plus...

New York autorise le cannabis à des fins médicales

Médication Le gouverneur de New York Andrew Cuomo a signé lundi une loi autorisant le cannabis à des fins médicales, faisant de son État le 23e à assouplir sa législation en la matière. Plus...

Après l'e-clope, voici le joint électronique

Fumette Une société néerlandaise surfe sur le succès de la cigarette électronique et lance le premier joint qui fonctionne avec une recharge au cannabis. Elle espère faire un tabac en Europe, notamment dans les soirées. Plus...

Le cannabis est la drogue préférée des Suisses

Stupéfiants Plus de 40% d'Helvètes reconnaissent avoir fumé un joint, selon une enquête internationale. L'ecstasy dépasse la cocaïne en tête des drogues dures. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.