L’obligation de «circuler tout droit», ce n’est pas gagné

30 minutes chronoAu rond-point de la Jonction, les véhicules prennent leurs aises.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. Image: Lucien FORTUNATI

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Vous vous souvenez du panneau rond avec une flèche blanche bien dressée sur fond bleu? C’est le fameux «circuler tout droit». Cette obligation avait été bafouée par nombre d’usagers de la route lors de notre 30 minutes chrono initial, à l’angle de la rue du Stand et du boulevard Georges-Favon (lire notre édition du 3 juillet). «Vous devriez aller voir au carrefour entre le boulevard de Saint-Georges et la rue des Deux-Ponts», nous a écrit un lecteur. Dame, il a raison: c’est pire!

Mardi 8 août, 17 h 30. Ça démarre sur les chapeaux de roue. A peine arrivé, voilà notre premier client. Ignorant superbement l’obligation, une Audi rutilante tourne à gauche en direction du pont de Saint-Georges et de la Praille. Et, évidemment, se trouve nez à nez avec les piétons qui, eux, sont invités au même moment à traverser ce nœud routier.

Car le rond-point de la Jonction – c’est son petit nom – est un carrefour comme on les aime à Genève. Bus, trams, piétons, cyclistes et véhicules motorisés s’y livrent une concurrence sévère. En plus, la signalisation a un petit côté narquois. Vous venez du boulevard de Saint-Georges? Vous devez donc aller tout droit. Soit… dans une impasse qui mène au dépôt des TPG. Du coup, un véhicule sur deux emprunte cette rue avant d’opérer un tourner sur route. Bon, ce n’est pas interdit et moins dangereux que d’obliquer à gauche, telle l’Audi précitée. Dont l’errance coupable a été imitée par 12 autres voitures et 5 motos, sur un total de 59 véhicules, soit plus d’un tiers de contrevenants. A noter: la plupart d’entre eux ont mis leur clignotant. Je fais faux mais j’assume, cher monsieur…

Là où ça se corse, c’est qu’il y a un autre «circuler tout droit» pour les véhicules en provenance de la rue des Deux-Ponts. Ceux-ci, très nombreux, ont néanmoins fait preuve d’une belle obéissance. Seules 10 voitures et 4 motos (sur près de 250 véhicules) ont pris à droite, en direction du boulevard de Saint-Georges. Et là encore, ils se sont retrouvés face à des piétons pour lesquels le feu était vert, couleur de l’espoir. Celui d’une traversée sans souci. Ce ne fut pas toujours le cas durant notre demi-heure d’observation.

La palme des étourdis revient à une voiture française (immatriculation 38, Isère). Paumé, son conducteur a opéré un superbe tourner sur route au beau milieu du carrefour! Il fallait oser…

Et dire qu’à quelques centaines de mètres de ce rond-point se trouvent deux centres policiers. Et non des moindres: l’Hôtel de police de la Gravière et le poste de Carl-Vogt, cher aux inspecteurs de la judiciaire. Il y a des amendes qui se perdent… (TDG)

Créé: 16.08.2017, 22h37

Cliquer pour agrandir.

Articles en relation

Le fitness, c’est comme le dentiste, on doit y aller…

30 minutes chrono Devant la porte de la salle de force, il y a toujours une hésitation. Puis quand on ressort, on est content! Plus...

Les portes s’ouvrent, valises et voyageurs déboulent

30 minutes chrono Le portail des arrivées à l’aéroport de Cointrin est un véritable théâtre de rue. Plus...

Une Mouette, ça vole et ça vogue

30 minutes chrono Cet été, la «Tribune» se poste en un point précis du canton et raconte ce qui s’y passe. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Barrière de röstis pour les initiatives alimentaires
Plus...