Sur les nouveaux pavés, les limousines sont de retour

Quai des BerguesMême réaménagée, la zone piétonne du quai des Bergues reste un parking pour véhicules de prestige.

Alors que, face à l’hôtel cinq étoiles, le quai des Bergues dévoile son nouveau visage, fait de pavés et sillonné par une cunette de béton, les voitures de prestige reprennent possession d’un domaine public à vocation pourtant piétonne.

Alors que, face à l’hôtel cinq étoiles, le quai des Bergues dévoile son nouveau visage, fait de pavés et sillonné par une cunette de béton, les voitures de prestige reprennent possession d’un domaine public à vocation pourtant piétonne. Image: LUCIEN FORTUNATI

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

En 2019, le quai des Bergues achèvera sa remise à neuf. Après une pause qui a traîné en longueur plus d’un an, les travaux ont repris durant l’automne sur l’axe qui longe la rive droite du Rhône au centre-ville. Débarrassé en 2017 de son porte-à-faux branlant, qui menaçait de s’effondrer dans le fleuve depuis 2014 déjà, et ayant retrouvé une belle bordure en pierre de taille, le quai est en train de se parer peu à peu d’une nouvelle chaussée.

Tout en amont, la partie du quai qui jouxte l’hôtel des Bergues est la première à avoir été pavée de neuf, sur une moitié de la chaussée, alors que ses environs immédiats sont encore en travaux. Ce tronçon gardera son statut incongru de zone piétonne ouverte à la circulation motorisée des seuls ayants droit. C’est-à-dire essentiellement les luxueux véhicules de la clientèle du palace, lesquels ne font pas que passer, mais stationnent également.

Une Ferrari prend le soleil

Entre deux palissades, les pavés tout neufs servent donc de présentoir à une belle brochette de prestigieux véhicules, alignés en épi le long de la façade. Jeudi après-midi, une Ferrari écarlate à plaques polonaises se rôtissait le capot au soleil sur le pavage, entre une Mercedes couleur d’ébène et une Audi au gris racé. Nouveauté: le côté bordant le fleuve ne doit désormais plus être encombré de carrosseries, une règle pour l’heure respectée. Plus loin sur le quai, juste en aval de la place des Bergues, des places jaunes sont gardées par des panneaux réservant leur usage au palace voisin.

Le cinq-étoiles paie-t-il une redevance pour l’usage automobile et privatif qu’il fait d’une voie publique et piétonne? Non. «Il s’agit de places publiques, certes essentiellement utilisées par l’hôtel, ce tronçon n’étant ouvert qu’aux ayants droit, riverains du quai, explique Nicolas Betty, chef du Service municipal du génie civil. Un compromis a dû être trouvé. Il s’agira à l’avenir davantage d’une dépose minute que d’un stationnement de longue durée.»

Neuf places pour cinq étoiles

Interrogé, l’établissement lui-même semble avoir bien compris que lesdits stationnements publics lui sont destinés, à en juger par sa réponse. «Lorsque les travaux du quai des Bergues seront terminés, notre hôtel disposera de neuf places en épi (du côté de l’hôtel), indique Sabine André, directrice des relations publiques. Une large partie piétonne est bien évidemment conservée.» Le palace n’a-t-il pas d’autres moyens pour stocker les véhicules de ses résidents ou visiteurs? «Nous disposons de places dans un parking surveillé dans le quartier», fait encore savoir l’antenne locale de la chaîne Four Seasons.

Perplexité chronique

En tout cas, la singularité de ce fief motorisé empiétant sur un commun pédestre constitue un motif récurrent de perplexité chez les élus. Le conseiller municipal Morten Gisselbaek a encore interpelé l’Exécutif de la Ville à ce sujet en juin 2017. «J’attends toujours sa réponse et me réjouis de lire votre article, déclare cet élu d’Ensemble à Gauche. Selon moi, chacun devrait être traité sur pied d’égalité. Or mon boulanger n’a pas la chance de disposer d’un parking réservé à ses clients devant son arcade. Visiblement, on a laissé ce palace occuper l’un des plus beaux sites de la ville pour le stationnement de sa clientèle.»

En 2010 déjà, des questions avaient été posées à la fois au niveau communal et cantonal. L’Exécutif de la Ville, par la voix de Pierre Maudet alors magistrat municipal, avait indiqué que les abus étaient sanctionnés, citant le chiffre de 649 amendes d’ordre pour l’année écoulée (soit 1,77 par jour en moyenne), mais que le Canton tolérait «visiblement une zone de délestage» en faveur de l’hôtel. Le Conseil d’État, lui, avait déclaré qu’il n’y aurait pas de «tolérance spécifiques aux taxis et limousines» et qu’on s’apprêtait à «redonner la vocation piétonne de cette rue». Une intention qui a manifestement peiné à se concrétiser…

Aujourd’hui, le département cantonal des Infrastructures évoque des autorités «attentives à la situation des grands hôtels situés autour de la rade et de leurs besoins spécifiques en matière d’accueil des clients» – besoins qui «nécessitent de trouver des solutions de bon sens».

Créé: 11.01.2019, 18h34

Fin du chantier promise en novembre

Du pont du Mont-Blanc jusqu’à la place de Saint-Gervais, la surface du quai sera égalisée sur un seul niveau, faisant disparaître les trottoirs. La chaussée sera pavée du bord du fleuve jusqu’aux façades, mais une cunette en béton courra en son milieu. Ce terme désigne une rigole à ciel ouvert qui collecte les eaux pluviales.

«D’entente avec la commission des monuments, de la nature et des sites (CMNS), nous sommes en train de préparer les prototypes des bancs et bacs à plante qui seront placés sur le quai, rapporte Nicolas Betty. Ce sont ces éléments de mobilier urbain qui feront office de séparation entre la partie carrossable du quai et les cheminements piétonniers.»

La CMNS a conditionné son aval à des ajustements. «Le quai offrira un aspect unitaire et les éléments de décor urbains apporteront de la souplesse, commente Jean-Frédéric Lüscher, directeur du service des monuments et des sites. C’est un projet remarquable que nous suivons de près.»

Ledit projet a toutefois pris un certain retard, en raison de recours de deux commerçants riverains, soucieux de l’impact des travaux sur leurs affaires. Un accord a finalement pu être trouvé, notamment sur les phases de chantier qui s’égrèneront jusqu’en novembre prochain. L’étape en cours face à l’hôtel doit s’achever en avril. De février à juin, on attaquera le segment entre les places des Bergues et de Chevelu alors que l’été et l’automne seront consacrés à la partie aval du quai. Et Nicolas Betty de préciser: «Les commerces resteront ouverts durant ces travaux.» Les tenanciers restent toutefois inquiets selon l’opticien André Jaques, président de leur association.

Si une pétition de l’ATE a réclamé en août dernier une piétonnisation totale du quai, c’est un régime de circulation modéré qui est prévu. La plus grande partie de l’axe sera placée en zone de rencontres (priorité piétonne et vitesse limitée à 20 km/h), avec un dispositif de voies à sens unique divergeant depuis le bas de la rue Rousseau, bannissant ainsi tout trafic de transit. En 2015, le Conseil municipal a débloqué deux crédits pour cette réfection: 6,3 millions de francs pour la démolition de l’encorbellement et 5,2 millions pour le réaménagement.

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les grands partis désemparés
Plus...