Meyrin va avoir son bus autonome

GenèveLes Transports publics genevois ont reçu le feu vert de l'Office fédéral des routes pour exploiter un minibus sans chauffeur à Meyrin.

Les navettes autonomes se multiplient en Suisse. La dernière en date sera exploitée à Meyrin.

Les navettes autonomes se multiplient en Suisse. La dernière en date sera exploitée à Meyrin. Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les Transports publics genevois (TPG) peuvent exploiter un véhicule autonome. Ils ont reçu l'autorisation de l'OFROU (Office fédéral des routes). Ce minibus sans chauffeur circulera sur la ligne expérimentale XA, à Meyrin.

L'autorisation officielle est datée du 1er juin, ont annoncé jeudi les TPG. Ce bus, qui dispose désormais d'un permis et de plaques minéralogiques, circulera durant le mois de juin sans clients. Objectif: s'assurer de sa pleine maîtrise dans des conditions réelles de circulation. Un conducteur, qui sera toujours à bord, pourra opérer en mode manuel en cas de problème.

Un projet novateur

Les TPG prévoient de faire circuler leur véhicule autonome avec des passagers dès le 2 juillet, pendant une partie de la journée. Le reste du temps, les courses seront assurées par un bus à motorisation classique, comme c'est le cas depuis le lancement de la nouvelle ligne XA en décembre. Longue de 2,1 kilomètres, son tracé relie le tram 18 à la gare du train régional.

La régie publique autonome table sur une mise en service commercial à cadence régulière du minibus dans le courant du mois de septembre. Dans l'intervalle, une période d'ajustement et de réglage sera certainement nécessaire, compte tenu du caractère novateur du projet, estime-t-elle.

Un prototype

Le minibus autonome de quinze places, dont onze assises, a été acquis au second semestre 2017. Ce prototype fabriqué à Lyon (F) et d'une version ultérieure au minibus autonome testé à Sion (VS), a pour la première fois accueilli des clients dans l'enceinte de Palexpo en mars, lors du Salon international de l'automobile, rappellent les TPG.

D'ici la fin de l'année, les TPG recevront trois autres véhicules autonomes financés par la Commission européenne dans le cadre du projet du consortium européen AVENUE (Autonomous Vehicles to Evolve to a New Urban Experience). Piloté par l'Université de Genève, ce projet vise à préparer l'intégration technique, économique et législative des véhicules autonomes dans l'espace urbain. (ats/nxp)

Créé: 07.06.2018, 13h02

Articles en relation

Le bus autonome zougois pas adapté

Mobilité Le bus sans chauffeur d'un constructeur allemand que les CFF et des organisations partenaires voulaient tester à Zoug ne remplit pas les exigences. Plus...

Les TPG se dotent d’un minibus sans conducteur

Transports publics La régie attend un feu vert officiel pour lancer un véhicule autonome sur une nouvelle ligne. Plus...

Les tests de véhicules autonomes se multiplient

Genève Genève prend la tête d’un programme de recherche européen. Les sites des Vergers et de Belle-Idée sont dans le viseur. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Un ministre de l'Economie doit-il savoir parler anglais?
Plus...