Passer au contenu principal

Un marchand récupère 5000 œuvres saisies

Le Ministère public genevois a donné raison à un marchand d'art, qui voulait récupérer des œuvres saisies en 2017.

Six mille œuvres sont encore séquestrées par la justice genevoise. (Photo d'illustration)
Six mille œuvres sont encore séquestrées par la justice genevoise. (Photo d'illustration)
Keystone

Un marchand d'art genevois a obtenu un succès d'étape dans son différend avec la justice. Le Ministère public genevois a récemment levé le séquestre d'environ 5000 objets saisis en 2017.

Toutefois, 6000 oeuvres sont toujours bloquées, a indiqué samedi à l'agence de presse Keystone-ATS l'avocat du marchand d'art, confirmant une information du quotidien Le Temps. «Ces pièces n'auraient jamais dû être saisies», estime Didier Bottge, qui affirme qu'aucun élément indique une provenance illicite des objets dont s'occupait son client.

Il porte plainte

Contacté, un porte-parole du Ministère public n'a pas souhaité faire de commentaire. Le marchand d'art a toujours nié que les œuvres venaient de pillages en Syrie ou en Irak. Auparavant, trois sarcophages avaient aussi été saisis dans une affaire où son épouse et son chauffeur avaient été placés en détention provisoire.

Deux lui seront restitués, mais le troisième sera rendu à la Turquie en 2017. De son côté, le marchand d'art a porté plainte après le vol de plusieurs dizaines de ses objets séquestrés aux autorités en charge de leur conservation. Aucun n'a été retrouvé «à ma connaissance», a encore ajouté son avocat.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.