Marais et forêt livrent leurs secrets à Versoix

Fête de la nature Dans les bois de Versoix, on pouvait hier s’initier aux chants des oiseaux ou apprendre à distinguer les arbres. Respiration.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Loin des bruits de la cité, et pourtant si proche, la réserve naturelle des Douves – dans les bois de Versoix – recevait hier une curieuse faune. Par groupes de dix ou quinze, des bipèdes de tout âge parcouraient bois et marais, souvent le nez en l’air. Guidés par des spécialistes de l’environnement, ils se délectaient de précises mais accessibles informations sur la faune et la flore locales.

Organisées dans le cadre de la Fête de la nature sur des cheminements parfaitement aménagés, ces visites didactiques se voulaient avant tout ludiques. Ainsi, Pauline Verdan, notre guide (estampillée Pro Natura) pour la découverte des arbres, a notamment tenté de faire déguster à son groupe des orties (après avoir expliqué comment faire pour ne pas se piquer).

Nature nourricière

«Les plantes sauvages autour de nous sont si nutritives qu’elles sont intéressantes pour un régime végétalien», note la jeune femme. Prudente, une dame lui demande s’il existe des livres inventoriant les plantes comestibles. La référence fournie, la petite équipe poursuit son chemin.

Le marais se parcourt ensuite sur une passerelle qui zigzague au-dessus de l’eau. Au sommet d’un frêne sec et déplumé, un héron impassible snobe ces humains un peu trop bruyants.

Hêtre, frêne, cornouiller sanguin, chêne, aubépine, aulne, la tête tourne un peu après quarante-cinq minutes de repérage. «J’espère que vous en aurez retenu au moins cinq, conclut Pauline Verdan. Mais c’est vrai qu’il faut les revoir souvent pour bien les mémoriser.» On confirme. Beat et Valérie font de même, mais le couple dit également être conquis. «C’est vraiment passionnant et les guides sont aussi compétents que sympathiques, précise Valérie. Cela donne envie de prendre des cours.»

C’est quoi ce zoziau?

Si repérer les essences d’arbres vous semble ardu, essayez avec les chants des oiseaux. Là, notre «gourou» s’appelle Vital Rebsamen, garde-faune de son état. Ce Jurassien à l’ouïe fine est aussi bon pédagogue. «On commence par se faire l’oreille et écouter, explique-t-il au groupe stoppé au bord de l’étang. Avec les bruits de la ville, on finit par avoir l’ouïe moins acérée. Combien entendez-vous d’oiseaux différents?» Ce sera cinq.

Au fil du chemin viendront siffler à nos oreilles le merle, le rouge-queue noir ou le loriot. Chaque chant sera l’occasion d’expliquer pourquoi les oiseaux chantent: séduction, marquage de territoire, alarme… Ou de rappeler qu’ils ont une perception des sons bien meilleure que nous. Même en milieu d’après-midi, et bien qu’on ne soit pas en Amazonie, la diversité des chants est remarquable.

«Quand on connaît bien les chants, on peut obtenir plein d’informations sans bouger sur la forêt où l’on est, glisse Vital Rebsamen. Selon les oiseaux, on sait quels types d’arbres poussent là. Selon le genre de chant, on sait s’il y a un prédateur, et parfois lequel.»

Partage d’informations

Aucun des participants n’ambitionne évidemment pour l’instant de pouvoir décrypter le chant des oiseaux. Normal puisque cette journée est justement organisée pour rendre la nature accessible aux profanes. C’est également l’objectif de Faune Genève, une toute nouvelle association, présente sur place.

«En fait, Faune Genève est une pépinière d’associations déjà existantes, explique Mickaël Blanc. Nous voulons sensibiliser la population et récolter les données utiles à la conservation de la faune.» Pour ce faire, un site Internet (www.faunegeneve.ch) a été créé. Chacun peut y consigner ses observations sur la faune, vérifiées par des spécialistes, et lire celles des autres.

(TDG)

Créé: 22.05.2016, 19h56

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Grève: la crudité de certains slogans a choqué
Plus...