Lancy s’offre une maquette avant-gardiste

UrbanismeLa Commune se dote d’un outil en forme de prouesse pour penser son aménagement.

Dévoilée vendredi soir, la maquette géante sera visible à la Grange du parc Navazza durant quinze jours.

Dévoilée vendredi soir, la maquette géante sera visible à la Grange du parc Navazza durant quinze jours. Image: MAURANE DI MATTEO

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Si vous avez une maison à Lancy, vous la reconnaîtrez à ses lucarnes!» La promesse de l’architecte Karl-Anton Baumann porte sur son œuvre, une maquette géante du territoire lancéen, réalisée à l’aide d’imprimantes en trois dimensions. Dévoilé hier soir, l’objet reste visible à la Grange du parc Navazza durant quinze jours. Il est appelé à durer comme outil urbanistique au service de la Commune, ses élus, employés et habitants.

Lancy en mille fois plus petit, puisque telle est l’échelle choisie, cela se présente comme une vaste étendue de plastique blanc crémeux, divisée de façon à peine visible en blocs carrés et hérissés de constructions miniatures. On distingue les vallons de la commune, ses artères et toitures et même les machineries d’ascenseur au sommet des immeubles.

Reconnaître sa maison

«Là, c’est la maison de mes parents, on la reconnaît bien», indique un employé communal en montrant une construction du plateau de Saint-Georges. Les éléments végétaux les plus massifs sont aussi représentés, par une sorte de mousse. Mais ne cherchez tout de même pas les géraniums de votre balcon!

On débusque des intrus: des constructions inconnues, mais sur le point de sortir de terre. Exemple à Surville, où deux pastilles rouges marquent la représentation d’édifices en procédure d’autorisation de construire, alors que des points bleus signalent des immeubles voisins inclus dans un plan localisé de quartier en force.

Avec une échelle au millième, la maquette lancéenne est deux fois moins précise que son homologue traditionnelle réalisée en une trentaine d’années pour représenter la ville de Genève. C’est par sa méthode de construction avant-gardiste et sa taille que l’artefact lancéen se distingue. Réalisée par une imprimante 3D, atteignant 4,5 mètres de large, la maquette de Lancy excède (de peu, certes) son homologue new-yorkaise, fruit de la même technologie et inscrite au Guinness book. Il y a donc de bonnes chances qu’elle constitue un record.

Conquête de l’Ouest

Sa fabrication a d’abord nécessité d’extraire les données territoriales de toute une panoplie de sources cartographiques. La préparation et la modélisation des chiffres ont impliqué 400 heures de travail, selon Karl-Anton Baumann. L’impression proprement dite, réalisée par deux machines, s’est faite en 4320 heures. «C’est un projet que nous avons réalisé comme partenaires, témoigne l’architecte. Au cours de ces neuf mois de travail, parfois de galère, on a connu des échecs. C’était un peu la conquête de l’Ouest!»

Prix de l’ouvrage? L’artisan reste coi. Damien Bonfanti, magistrat chargé de l’Aménagement, brise le secret: 70 000 fr. Ce n’est pas rien, mais une maquette traditionnelle aurait coûté environ le triple. «L’objectif est d’avoir la vision la plus globale de la commune, en trois dimensions plutôt que sur plan, et en intégrant ses évolutions futures, explique l’élu écologiste. Quand on discute de la hauteur à donner à un bâtiment, on peut voir à l’œil nu si son intégration est satisfaisante ou pas. La maquette, découpée en une trentaine de blocs, est évolutive: si un quartier change, on peut remplacer une pièce avec les nouvelles informations.»

Un boom démographique

L’outil promet de se déplacer d’une séance à l’autre, auprès des employés, des élus, ou lors de réunions de quartier, alors que la commune est promise à une accélération démographique. «Après deux décennies de croissance plutôt lente, avec des augmentations de l’ordre de 500 habitants par an, le rythme devrait presque doubler ces prochaines années», indique le magistrat.

De 33 000 habitants aujourd’hui, Lancy pourrait franchir la barre des 40 000 résidents vers 2028 et peut-être ravir au passage le titre de deuxième ville du canton, aujourd’hui détenu par Vernier. Les secteurs de Pont-Rouge et de Surville sont les exemples les plus imminents de ce développement.

Dans ce contexte, la Commune mène jusqu’au 6 octobre une réflexion sur son urbanisme dans le cadre du festival «Lancy avant demain», jusqu’au 6 octobre. Un jeu de rôle géant est notamment prévu le 28 septembre.

Créé: 21.09.2019, 10h10

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La Grande-Bretagne plébiscite le Brexit de Johnson
Plus...