Passer au contenu principal

Un Nyonnais a compté les jours de pluie à Paléo

Olivier Schaad a compilé les statistiques de Météo Suisse. Il arrive à la conclusion que le festival est épargné par la pluie.

Olivier Schaad, bénévole de Paléo et prof de biochimie.
Olivier Schaad, bénévole de Paléo et prof de biochimie.
Anne Bichsel

«La météo est une question récurrente lors des visites que je guide à Paléo pour les sponsors et les invités. Le public croit qu’il pleut toujours à Paléo. J’ai simplement voulu savoir si c’était vrai.» Chargé de cours à l’Université de Genève, Olivier Schaad est aussi un scientifique rompu au traitement des données, sa deuxième spécialité. Il s’est servi de cette précieuse compétence pour compiler les statistiques météorologiques de la station de Changins, appartenant à MétéoSuisse depuis la création du festival en 1976.

Peu de pluies significatives

Paléo est plutôt épargné par la météo. En utilisant comme critère pour un jour de pluie un cumul de plus d’un litre de pluie par mètre carré, onze éditions sont considérées comme sèches. Treize autres n’ont subi qu’une journée de pluie. Cela représente 23 festivals sur les 42, soit 55%. «Ce qu’il faut aussi retenir en comparant les jours avec et les jours sans pluie, c’est que 80% du festival se passe sans grandes averses», affine Olivier Schaad. Depuis 1976, il n’y a jamais plu tous les jours. Les pires années sont 2000, 2004 et 2013 qui ont compté 4 jours de pluie.

Plus de soleil

Un chiffre a étonné Olivier Schaad: il y a beaucoup de soleil. L’astre brille en moyenne quotidienne 8 heures et 12 minutes. En 2011, la pire année, les festivaliers en ont profité en moyenne un peu moins de 4 heures.

La pire année

Il n’a plu que deux jours sur les six en 2013. Il est tombé, par contre, 97 mm d’eau sur le festival. Avec un record pour le dimanche, avec 65,3 mm en 24 heures. Le lundi est le quatrième jour le plus pluvieux de l’histoire de Paléo avec 31,7 mm.

«Je constate qu’il y a plus d’événements exceptionnels depuis quelques années», précise Olivier Schaad, qui se garde de faire une interprétation sur la déréglementation climatique. En guise d’exemple, il rappelle les 34,3 mm de pluie tombés le mercredi 22 juillet 2015 (3e jour le plus pluvieux de Paléo) et les 11,4 et 10,6 mm de jeudi et vendredi de l’an dernier.

Et ce week-end

Les spécialistes de MétéoSuisse annonçaient vendredi après-midi un week-end humide et électrique qui a débuté quelques heures plus tard. Si la journée de samedi doit être calme, les cellules orageuses se réactiveront dès 17 h. Le temps redeviendra favorable dimanche.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.