La nouvelle commune d'Asse-et-Boiron englobera neuf villages

FusionLa commune issue du projet de fusion entre neuf villages de la région nyonnaise s’appellera Asse-et-Boiron, du nom des deux rivières qui les enserrent.

Arnex-sur-Nyon, Borex, Crassier, Chéserex, Eysins, Gingins, Grens, Signy-Avenex et La Rippe seront réunis dans une seule et même commune.

Arnex-sur-Nyon, Borex, Crassier, Chéserex, Eysins, Gingins, Grens, Signy-Avenex et La Rippe seront réunis dans une seule et même commune.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Réunis samedi à Gingins, les 80 délégués d’Arnex-sur-Nyon, Borex, Crassier, Chéserex, Eysins, Gingins, Grens, Signy-Avenex et La Rippe ont défini les principales options de leur projet de fusion. La nouvelle commune a été baptisée du nom des deux rivières qui les enserrent, l'Asse et le Boiron.

Convaincues que le fonctionnement administratif, technique et politique de leurs communes n’est pas assuré à terme dans leur forme actuelle, les Municipalités des neuf communes étudient un projet de fusion depuis la fin de la dernière législature. La journée de samedi a permis aux représentants des communes de valider les options proposées par les groupes de travail et le comité de pilotage du projet, constitué par les neuf syndics concernés.

Ils ont notamment confirmé le choix de nommer Asse-et-Boiron la future commune. Un appel à idées avait permis aux citoyens de proposer plus d’une centaine de noms. Les délégués ont également confirmé que le village de Chéserex était pressenti pour accueillir le siège administratif principal de la nouvelle entité et que des antennes seraient ouvertes dans deux autres communes. Le découpage politique en arrondissements permettant de garantir la présence d’élus de chaque village a également été confirmé.

Enfin, les délégués ont confirmé le taux d’imposition communal applicable dès 2017, malgré les incertitudes liées à une décision aussi précoce. Calculé sur la base des derniers exercices comptables, le taux sera fixé à 53% de l’impôt cantonal de base, sous réserve des charges péréquatives et des changements non maîtrisables par les communes. Ce taux favorable pour la plupart des habitants est possible grâce à une diminution de la contribution à la péréquation cantonale, chiffrée par les services cantonaux à 2,5 millions de francs.

Les derniers détails de la convention de fusion doivent encore être négociés avant son adoption par les Municipalités cet été. Cette convention sera ensuite soumise aux Conseils communaux et généraux cet automne et aux citoyens des neuf villages en janvier 2015. La nouvelle commune entrerait en vigueur le 1er janvier 2017. (TDG)

Créé: 08.05.2014, 15h42

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Une nouvelle espèce d'hominidé découverte
Plus...