Des nouveaux venus joueront les trouble-fête

Enjeux dans le district de NyonDe Wikicratie.ch aux Vert’libéraux, de nouvelles listes grignoteront des voix à gauche comme à droite

Les partis en campagne au marché de la place Bel-Air.

Les partis en campagne au marché de la place Bel-Air. Image: Alain Rouèche

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

En 2007, malgré une poussée de la gauche dans les villes du nouveau district de Nyon, la droite avait réussi à maintenir sa traditionnelle majorité au Grand Conseil, avec 11 députés sur 18. Mais, cette fois-ci, on se bouscule au portillon.

Avec dix listes, dont deux nouvelles formations, les Vert’libéraux et les tenants anticonformistes de Wikicratie.ch, les grands partis redoutent un fort éparpillement des voix. Dans un district qui a gagné en cinq ans pas moins de 15?000 habitants, dont les couleurs du vote relèvent de l’inconnue, tout reste ouvert sur qui seront les gagnants et les perdants au soir du 11 mars.

Un centre gourmand
A droite, le PLR, qui part sur deux listes séparées entre Libéraux et Radicaux, craint surtout le grignotage de l’Alliance du Centre (AdC). Cette dernière réunit le PDC, Vaud-Libre, l’UDF et le Parti bourgeois-démocratique, créé à La Côte il y a quatre mois à peine. Si le PDC, ancré depuis 1974 dans la région, n’a qu’un seul député à Lausanne, Mario-Charles Pertusio, il s’est dégoté une locomotive qui pourrait bien changer la donne. Gérald Cretegny, président du Conseil régional du district, s’est affirmé en tant que syndic de la deuxième ville du district et sur le plan cantonal en défendant les communes vaudoises sous contrat de prestations avec la police cantonale.

Malgré une liste très composite, seule du canton à intégrer les indépendants de Vaud-Libre, l’Alliance du Centre a donc des chances de décrocher un deuxième siège, d’autant plus qu’elle est apparentée aux Vert’libéraux. Ces derniers, forts de leur succès aux communales et aux nationales, pourraient ravir d’entrée un siège, en misant sur leur chef de file, Patrick Vallat, également candidat outsider au Conseil d’Etat. A gauche, les socialistes, avec trois élus sortants, espèrent profiter de la vague qui pourrait renverser la majorité de droite au Conseil d’Etat pour gagner un ou deux sièges. Mais leurs alliés naturels ne sont pas en grande forme. Les Verts, en perte de vitesse, ne sont pas certains de conserver leurs trois sièges.

Quant au Parti ouvrier populaire (POP), il peine à se relever de ses échecs successifs. Lui qui avait déjà perdu son unique représentation au Grand Conseil, avec la non-réélection d’Olivier Forel, s’est fait rayer du Conseil communal de Nyon, seul ancrage historique du parti dans l’arrondissement. Il table sur Claude Dupertuis, municipal à Nyon, qui a gagné en visibilité sur le dossier Novartis, pour regagner sa place.

Les enfants du «ouèbe»
L’arrivée dans la campagne de Wikicratie.ch, lancée par trois inconnus qui prônent la démocratie directe en se présentant comme les porte-parole d’électeurs sondés sur la Toile, ne fait plus rire personne. Car si ces trublions n’atteindront pas le quorum, comme les évangéliques qui partent cette fois seuls au combat, ils piqueront des voix partout, en interpellant surtout des jeunes férus de nouvelles technologies qui ne se reconnaissent pas dans les partis traditionnels.


Les députés sortants

Se représentent:
Catherine Labouchère, Hans Rudolf Kappeler (PLR.Les Libéraux), Jacques Ansermet, Olivier Berlie, Francois Debluë, Serge Melly (PLR.Les Radicaux), Gabriel Poncet, Jean-Marc Sordet (UDC), Fabienne Freymond Cantone, Jean-Michel Favez, Florence Golaz (PS), Philippe Martinet, Olivier Mayor (Les Verts), Mario-Charles Pertusio (AdC PDC).

Ne se représentent pas:
Jean-Robert Aebi et Claude-Eric Dufour (UDC), Elisabeth Ruey-Ray (Les Libéraux), Valérie Cornaz-Rovelli (Les Verts).


Les candidats

L’enjeu: 18 sièges de député.

Les résultats de 2007: Union démocratique du centre: 4 élus. Radicaux: 4 élus. Libéraux: 3 élus. Parti socialiste: 3 élus. Les Verts: 3?élus. Alliance du Centre (PDC): 1?élu.

Les particularités: Deux nouveaux partis brouillent les cartes, les Vert’libéraux et Wikicratie.ch. Au centre, le Parti évangélique (PEV), qui a claqué la porte de l’Alliance du Centre et n’a pas réussi à s’allier aux Verts, part seul au combat.

Les forces en présence: 131?candidats sur 10 listes. PLR.Les Libéraux (16), Vert’libéraux (9), AdC (18), UDC (18), Wikicratie.ch (3), Les Verts (18), POP et Progressistes-solidaritéS (5), PS (18), PEV (8), PLR.Les Radicaux (18).

Apparentements: PLR.Les Radicaux, PLR.Les Libéraux et UDC. Vert’libéraux et Alliance du Centre. PS, les Verts et le POP.

Créé: 26.02.2012, 23h00

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.