Léman Express: des tarifs élevés pour les Vaudois

Réseau transfrontalierLes usagers de La Côte paieront le prix fort sur le réseau transfrontalier. Le Canton financera en partie la différence durant trois ans.

Une rame du Léman Express sur le pont ferroviaire de la Jonction.

Une rame du Léman Express sur le pont ferroviaire de la Jonction. Image: Lucien Fortunati

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ils ne sont pas contents, les élus de Terre-Sainte. Ils ont appris par la presse que les habitants de l’ouest du district de Nyon paieront le prix fort comme usagers du Léman Express, le réseau de transport transfrontalier qui sera lancé le 15 décembre.

En cause, la suppression d’Unireso régional, la communauté tarifaire genevoise qui permettait aux pendulaires des neuf communes de Terre-Sainte, mais aussi des villages de La Rippe, Crassier, Borex et Arnex-sur-Nyon (zone 22), de voyager à bon compte au départ de la gare de Coppet, sur la ligne CFF et dans les Transports publics genevois (TPG). Ses habitants payaient tous le même tarif pour la même destination.

Dans les tabelles de prix présentées le 19 juin par les autorités franco-genevoises, on découvre qu’un abonnement adulte mensuel Coppet-Genève combinant train et bus genevois coûtera désormais 180 francs au lieu de 123, soit une hausse de 46%.

Selon le syndic de Coppet, Gérard Produit, ce coup de massue va à l’encontre de la politique mise en place ces dernières années dans la région pour convaincre les pendulaires d’abandonner la voiture afin de se rendre au bout du lac. D’autant plus que les communes du district de Nyon ont payé cher pour étoffer les transports régionaux qui amènent les usagers vers les gares.

«Harmoniser les tarifs avec plusieurs opérateurs de part et d’autre de la frontière, de surcroît avec la région de Terre-Sainte, où deux communautés tarifaires se chevauchent (ndlr: la genevoise Unireso et la vaudoise Mobilis), était complexe. D’autant que, du côté suisse, ce sont les entreprises de transports publics qui fixent les tarifs, alors que du côté français, ce sont les régions, en l’occurrence celle d’Auvergne-Rhône-Alpes», relève Jean-Charles Lagniaz, responsable du management des transports du Canton de Vaud.

Le périmètre du Léman Express dépassant largement celui de l’actuel Unireso régional, il a fallu mettre en place un nouveau système. «Supprimer Unireso régional permettait de limiter les couches de tarifs et de créer un Léman Pass pour tous les trajets qui franchissent la frontière franco-suisse. Les gens de Terre-Sainte ne traversant qu’une frontière cantonale, leurs courses reviennent ainsi au tarif du service national. Ils perdent donc l’avantage qu’ils avaient par rapport aux autres habitants du district allant vers Genève, notamment ceux de Nyon, Saint-Cergue ou Gland, mais auront en échange une offre plus performante», détaille Yann Gessler, responsable du service commercial des Transports publics de la région nyonnaise (TPN).

Il est vrai que tous les usagers de Terre-Sainte ne subiront pas ce coup de massue tarifaire. Celui qui se contente d’aller en train de Coppet à Cornavin payera même un peu moins, celui qui peut dés­ormais aller en train jusqu’à Champel n’aura pas forcément besoin de prendre un bus. Enfin, c’est une exception, le village de Chavannes-des-Bois sera intégré à la zone 10. Ses habitants paieront donc 3 francs pour aller à Genève.

Président de la Région de Nyon, Gérald Cretegny s’est étonné du manque de communication du gouvernement vaudois, même si les tarifs ne sont pas de sa compétence et que les transporteurs ont annoncé qu’ils donneront le détail des prix seulement en octobre. «J’ai déjà rencontré la conseillère d’État Nuria Gorrite ainsi que le Groupement local de coopération transfrontalière afin de leur faire part de notre incompréhension.» Il n’en dira pas plus. En attendant, pour faire passer la pilule, le Canton prévoit de couvrir, sous forme de bons, la hausse de l’abonnement mensuel Coppet-Genève et Unireso à 80% pour 2020, et de manière dégressive les deux années suivantes.

Créé: 17.07.2019, 20h51

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.