Passer au contenu principal

Un passage piéton qui fait rire jaune la Ville de Nyon

Dotés d’une fausse couleur, des marquages au sol provisoires sèment la confusion parmi les usagers .

Insolite, ce nouveau passage piéton qui aboutit dans un mur à la rue Perdtemps.
Insolite, ce nouveau passage piéton qui aboutit dans un mur à la rue Perdtemps.
Madeleine Schürch

À Nyon, ces derniers jours, certains passants se sont arrêtés à la rue Perdtemps, interloqués. Mais qu’est-ce que c’est que ce nouveau passage pour piétons qui a fleuri à mi-chemin de cette petite artère du centre-ville? Ses bandes jaunes aboutissent dans un mur, et des croix suppriment deux places de stationnement devant les commerces. Ce nouveau passage, qui a suscité des quolibets sur Facebook, est d’autant plus incongru qu’il en existe encore deux autres à courte distance de là et qu’en principe, il devrait être banni de la zone 30 km/h.

À la Commune, on rit un peu jaune. Car en pleine période de vacances, les services ont dû enquêter dur pour comprendre le pourquoi et le comment de ce marquage hors normes. «En fait, il s’agit de mesures de sécurité provisoires, qui auraient dû être marquées au sol en orange, et pas en jaune», confie Naïma Mameri, chef du service de la Mobilité. Tout ça, c’est la faute au chantier de rénovation de l’immeuble de la Banque Cantonale Vaudoise, situé au bout de la rue. Il empiétait sur la route de quelque 50 cm, ce qui empêchait le passage des camions et créait une situation dangereuse pour les enfants qui sortaient des appartements sis à la rue Perdtemps 2. Les habitants ont exigé des mesures de sécurité supplémentaires à la bande piétonne et aux potelets que la Commune avait déjà installés le long du mur.

«Mais il y a eu un malentendu entre la Ville et l’architecte de la BCV. L’entreprise spécialisée mandatée a posé des bandes autocollantes et des croix à effet jaune, ce qui sème la confusion. Nous avons demandé que le passage piéton soit supprimé et les croix remplacées par des bandes orange, dès ce mercredi», rassure la responsable de la mobilité. En rappelant que ces mesures ne dureront que la durée du chantier, soit jusqu’en octobre prochain et qu’après, tout rentrera dans l’ordre.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.