Paléo chassera le gaspillage alimentaire

NyonLes festivaliers pourront acheter les invendus des stands en fin de soirée grâce à une collaboration avec To Good To Go.

Plusieurs restaurants sont déjà inscrits sur To Good To Go pour revendre leur surplus de nourriture en fin de soirée.

Plusieurs restaurants sont déjà inscrits sur To Good To Go pour revendre leur surplus de nourriture en fin de soirée. Image: Fabrice Di Nolfi/Archives/Image d'illustration

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Paléo fait un pas de plus vers la durabilité. Cette année, il prend une mesure pour lutter contre le gaspillage alimentaire en collaborant avec l’application To Good To Go. Les festivaliers pourront quitter l’Asse avec un «panier surprise» rempli des mets que les stands n’auront pas vendus. Les campeurs sont parmi le public cible.

«L’année dernière, un restaurateur qui servait de la paella m’a posé la question s’il pouvait vendre ses surplus le lendemain sous une forme ou une autre, raconte Lawrence Simmons, régisseur des stands. De cette discussion a découlé la collaboration mise en place cette année. Nous élargissons ainsi l’éventail de nos mesures à but environnemental.» Le responsable, qui vient lui-même du domaine de la restauration, est sensible à la problématique du gaspillage alimentaire. «Pour la plupart des professionnels du domaine, jeter à la benne de la nourriture préparée avec amour est un crève-cœur.»

Cette année, les stands auront une alternative. En s’inscrivant à l’application To Good To Go, ils pourront céder à un prix cassé les surplus qui n’auront pas été servis. Les festivaliers pourront réserver leur «panier surprise» sur leur téléphone et aller le chercher dans la dernière demi-heure avant la fermeture.

Pour l’heure, les six stands de nourriture tenus par Paléo sont inscrits. Le festival a envoyé vendredi un e-mail aux 120 autres stands exploités par des externes sur le terrain du festival ou à la Pl’Asse, accessible sans billet. Ils sont libres d’adhérer à l’opération ou non. Les premiers retours sont très encourageants à en croire la start-up To Good To Go.

Paléo ne s’est pas fixé d’objectif en termes de nourriture sauvée. Il ne possède pas non plus le volume d’aliments jetés lors des précédentes éditions. «Ce que je vois, c’est que les professionnels présents à Paléo sont souvent très attentifs à la gestion de leur stock et certains travaillent à flux tendu, note Lawrence Simmons. Nous tirerons un bilan à la fin de la première année.» Si l’expérience est bonne, elle sera reconduite.

To Good To Go est en tout cas ravi de collaborer avec Paléo. «Notre présence à Nyon nous permettra de sensibiliser les professionnels et le public au gaspillage alimentaire», se réjouit Oriah Kaspi, business developer pour la Suisse romande.

L’application lancée au Danemark est disponible sur le sol suisse depuis une année. Sa croissance est très rapide, puisqu’elle compte 350 000 utilisateurs dans le pays. Pour le seul mois de mai, 50 000 nouvelles inscriptions ont été enregistrées.

Créé: 25.06.2019, 08h44

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La Grande-Bretagne plébiscite le Brexit de Johnson
Plus...