Passer au contenu principal

Le «léman»? Les passants aiment, avec des bémols

Entre les Pâquis et Plainpalais, six personnes manifestent un intérêt mesuré pour la nouvelle monnaie.

Six Genevois rencontrés entre la gare routière et la rue du Rhône, cinq avis favorables au futur léman, avec des réserves, et un avis clairement négatif, telle est la récolte des jeunes de Passeport Vacances, qui ont passé la journée au cœur de la Tribune de Genève et se sont improvisés journalistes d’un jour. Le léman, c'est la nouvelle monnaie transfrontalière, qu'une association veut lancer en septembre prochain dans la région genevoise. Une sorte de «bon Cumulus» qui servira à payer des produits et des services dans toutes les entreprises qui accepteront de jouer le jeu et de signer une charte de bonnes pratiques écologiques et sociales.

A quoi ressembleront les nouveaux billets? Jean Rossiaud, un des animateurs de l'association qui est en cours de constitution et dont l'assemblée n'aura lieu que le 28 août, refuse de divulguer l'image qui servira de signe distinctif à la nouvelle monnaie. Entre le jet d'eau et de belles images d'eau, les avis varient.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.