Les jeunes pousses fleurissent à Annecy

AnimationDans le sillage de «Courgette», les réalisateurs suisses dévoilent leurs talents.

Mêlant animation et documentaire, «Chris the Swiss» plonge dans la guerre de Croatie, au début des années 90.

Mêlant animation et documentaire, «Chris the Swiss» plonge dans la guerre de Croatie, au début des années 90. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Dix films, telle est la moisson suisse de la 42e édition du Festival international d’animation, qui se tient cette semaine à Annecy. À l’occasion de l’incontournable rendez-vous de cette branche du septième art, les Helvètes ont franchi la frontière. À l’image de Claude Barras. Deux ans après avoir remporté le Cristal du long-métrage avec «Ma vie de Courgette», le réalisateur valaisan a intégré le jury des courts.

Parmi les prétendants à ce Cristal, on compte une production helvético-germanique. Intitulé «Not my Type», ce film expérimental signé Gerd Gockell se penche sur l’histoire de la typographie. Côté courts toujours, les Suisses présentent deux films jeune public, soit «Coucouleurs» d’Oana Lacroix (photo ci-dessous) et «Drôle de poisson» de Krishna Chandran A. Nair.

Georges, Claude and Co.

«L’animation suisse s’est longtemps résumée à la présence de quelques auteurs forts comme Georges Schwizgebel, mais on note désormais un fort dynamisme et une grande diversité», stipule Marcel Jean, délégué artistique du festival. Aux yeux de Sylvain Vaucher, de Swiss Films, «il y a toujours eu un haut niveau de production en matière d’animation. Derrière la locomotive Georges Schwizgebel et désormais dans le sillage de Claude Barras, nombreuses sont les jeunes pousses.» Un foisonnement qui justifie d’ailleurs la présence de Swiss Films, pour la première fois cette année, au Marché international du film d’animation, qui jouxte le festival (lire notre édition d’hier).

L’animation suisse doit beaucoup à la Haute École de Lucerne, «particulièrement réputée», selon les mots de Sylvain Vaucher. «Ce qui sort de Lucerne annonce un renouveau de l’animation suisse», renchérit Marcel Jean. Deux de ses diplômés ont d’ailleurs été retenus dans la sélection «Films de fin d’étude»: Kilian Vilim avec son «Ooze» et Samuel Patthey pour «Travelogue Tel Aviv».

Au-delà des Suisses présents, la programmation de cette édition 2018 s’avère assez politique. «Nous reflétons l’état du monde», estime Marcel Jean. Et de relever aussi la grande variété des techniques employées. «Il y a quelques années, on pensait que l’avenir nous réservait une domination sans partage de la 3D numérique, poursuit-il. Or, même si elle est devenue la technique dominante de la grande industrie, on constate que l’animation japonaise, axée sur la 2D, est plus populaire que jamais. De plus, la stop motion poursuit son avancée et le documentaire animé s’impose année après année.»

«Chris the Swiss»

Présenté hors compétition, le long-métrage d’Anja Kofmel, originaire de Lugano, mêle, lui, animation et documentaire. «On l’attendait depuis quatre ou cinq ans, précise Marcel Jean. Sa sélection cannoise (ndlr: dans la catégorie «Semaine de la critique») a ouvert des perspectives incroyables pour ce film qui nous apparaissait déjà très prometteur.»

Dans ce long-métrage très personnel, Anja Kofmel suit les traces de son cousin, un journaliste suisse retrouvé mort le janvier 1992 en Croatie. Plus de vingt ans après, «je suis toujours obsédée par son histoire, raconte la réalisatrice. Je veux comprendre pourquoi un jeune Suisse qui a grandi dans un pays en paix a rejoint une guerre lointaine et en est mort.» À découvrir jeudi et vendredi en salle.

Expositions et projections

Hormis la compétition, cette semaine de festival regorge de rencontres avec les professionnels de l’animation, d’expositions (telle celle inspirée du film «Les Indestructibles») et bien sûr de projections. En salle mais aussi en plein air. Pour ceux qui n’auraient pas encore vu «Courgette» et ses camarades en action, le petit bijou de Claude Barras sera diffusé jeudi devant la mairie de Seynod. Rien de plus logique aux yeux de Marcel Jean. «On a accompagné «Courgette» depuis le début. Il était présenté en work in progress l’année avant sa sortie. Aujourd’hui encore, ce film reste au cœur des discussions. C’est un objet singulier tant pour sa thématique que pour la technique employée.»

(TDG)

Créé: 12.06.2018, 18h59

Le festival

Du 11 au 16 juin, à Annecy (Haute-Savoie), se tient le Festival international du film d’animation.
Au programme: pour les non-accrédités, il est possible d’acheter un billet à la séance. Les caisses ouvrent une heure avant la projection. D’autres événements, telles les expositions et projections en plein air, sont gratuits.
Informations sur www.annecy.org ou au +33 450 10 09 00. M.P.

Articles en relation

«Dans l’animation, le plein-emploi règne»

Festival d’Annecy La grand-messe des dessins animés se double d’un forum où se croisera toute l’industrie cette semaine. Rencontre avec son directeur. Plus...

Un film psychédélique japonais sacré à Annecy

Festival d'animation Le festival d'Annecy a récompensé samedi «Lou et l'île aux sirènes», un film du Japonais Masaaki Yuasa. Plus...

L’animation suisse a la cote à Annecy

Festival international du film d’animation Ma vie de Courgette a ému. Le palmarès sera connu samedi. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.