Passer au contenu principal

Avec un franc suisse fort, la dette de certaines communes françaises explose

Conséquence de l'abandon par la BNS du taux plancher, les emprunts indexés sur la parité monétaire par les collectivités de France voisine vont lourdement grever les budgets.

Archives/photo d'illustration/Keystone
Archives/photo d'illustration/Keystone

Première collectivité savoyarde à réagir officiellement aux conséquences de la baisse de l'euro par rapport au franc suisse, la ville de Chambéry vient d'annoncer que celle-ci aura "pour effet d’augmenter considérablement les taux d’intérêts de ses 2 emprunts libellés en euro/CHF contractés en 2007". "Les taux qui étaient jusqu’à présent déjà élevés (de l’ordre de 14 %) vont être propulsés dès les prochaines échéances d’avril et mai 2015 à environ 26 % si la parité demeure autour de 1 euro pour 1 CHF".

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.