Irrité, il livre ses astuces pour adoucir les tarifs du Léman Express

TransportsFace «aux hausses qui fâchent» les usagers de Terre Sainte du réseau transfrontalier, un conseiller communal copétan partage ses idées.

Le conseiller communal sort un billet circulaire qui lui fera des faire des économies.

Le conseiller communal sort un billet circulaire qui lui fera des faire des économies. Image: PATRICK MARTIN

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Pour Martin Steib, il n’y a pas de petites économies. Face à la jungle des tarifs engendrée par la mise en route du Léman Express, en décembre dernier, le conseiller communal de Coppet s’est fendu d’une chronique dans le bulletin municipal pour expliquer aux habitants de Terre Sainte comment échapper «aux hausses qui fâchent». Ce senior indépendant qui traque tout retard injustifié d’un train vient au secours de pendulaires restés en carafe sur un quai et a ses propres recettes pour faire cracher à l’automate des billets moins chers.

On se rappelle que la mise en route du Léman Express avait provoqué un tollé chez les syndics de l’ouest du district de Nyon. C’est que les neuf communes de Terre Sainte, ainsi que quatre villages voisins bénéficiant jusqu’ici de la communauté tarifaire genevoise Unireso sur leur territoire, étaient contraintes d’adopter, comme les autres Vaudois allant à Genève, le tarif CFF à prix variable en fonction de la distance. Si le billet entre Coppet et la gare de Cornavin baissait de 50 centimes, la carte journalière et l’abonnement pour les transports publics genevois prenaient l’ascenseur de manière vertigineuse.

Choisir une autre gare

Martin Steib n’a pas de baguette magique pour réduire les coûts. Notamment sur l’abonnement de parcours (TPN et CFF) Coppet-Genève, en RegioExpress, combiné à l’abonnement annuel Tout Genève, qui se monte à 1783 francs, soit une hausse de 45%. «Mais on paie nettement moins cher en prenant un abonnement Coppet-Pont-Céard (première gare de Versoix en venant du canton de Vaud) puis l’abo Tout Genève, en prenant le train régional, ce qui fait 1103 francs. Certes, le trajet est plus long de seize minutes, ce qui n’est pas vraiment favorable aux pendulaires», relève le Copétan.

«Au lieu de taper Aéroport sur l’automate, il faut choisir une halte de bus à Gy (commune genevoise à la frontière avec la France) et cela ne coûtera que 9 francs!»

Mais il donne des trucs pour économiser quelques francs sur certains trajets. À cet habitant fâché d’avoir payé 11 fr.20 un trajet Coppet-Champel avec le demi-tarif, il rappelle qu’avec ce parcours allant d’une gare CFF à une autre gare CFF, il paie plein pot. Il aurait dû prendre une carte multicourse Coppet-Pont-Céard, qui coûte deux fois 1 fr.50 pour l’aller et le retour, puis un trajet Pont-Céard-Genève-Champel d’une durée d’une heure, qui revient à 2francs, et un second pour le retour. Résultat: 7francs. Idem pour aller de Coppet à Genève-Aéroport, parcours qui coûte 12 francs au plein tarif. «Au lieu de taper Aéroport sur l’automate, il faut choisir une halte de bus à Gy (commune genevoise à la frontière avec la France, de l’autre côté du lac) et cela ne coûtera que 9 francs!» explique Martin Steib, pour qui la règle est de scinder les billets pour obtenir le meilleur tarif.

Le top, le billet circulaire

Outre les billets dégriffés ou les cartes journalières des communes, intéressants sur les grands trajets, Martin Steib a une astuce imparable pour ceux qui n’ont pas besoin de prendre un bus et n’utilisent que le train. Le billet circulaire, que l’on ne peut pas obtenir au guichet ni sur internet, mais à l’automate en gare. Il est souvent moins cher qu’un aller-retour et qu’un billet d’une communauté tarifaire, à condition de couvrir deux cantons.

Ainsi, pour aller par exemple de Nyon à Lausanne pour y passer la journée, le premier réflexe serait de prendre une carte journalière Mobilis, au prix (avec abo demi-tarif) de 18 fr.60. Mais en prenant un billet Nyon-Pont-Céard (GE) via Lausanne, le tarif est de 15 fr.50, soit 17% de moins.

À l’automate, il suffit de saisir la gare de départ et la gare d’arrivée, appuyer ensuite sur «Toutes les relations» et obligatoirement sur «Introduire un autre itinéraire», soit ce fameux «Via» qui est en fait votre vraie destination. Avec un Pont-Céard-Coppet via Romont, on paiera 26 fr.50 au lieu de 30 francs. Avec un Lausanne-Renens via Bulle, on déboursera 19 fr.50 au lieu de 21 fr.80, et avec Genève-Chambésy via Palézieux, 25 fr.50 au lieu de 30 francs...

Créé: 04.02.2020, 07h16

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les PV diminuent depuis que les policiers doivent y écrire leur nom
Plus...