Billets de Paléo plus chers à cause du prix de l’euro

FestivalsUne soirée sera 3 francs plus chère cet été sur l’Asse. D’autres open-airs sont impactés par les fluctuations de la devise.

La hausse maîtrisée du prix du billet ne devrait pas influencer la très forte affluence attendue aux points de vente lors de l'ouverture de la billetterie le 28 mars.

La hausse maîtrisée du prix du billet ne devrait pas influencer la très forte affluence attendue aux points de vente lors de l'ouverture de la billetterie le 28 mars. Image: Dominic Favre/Keystone/Archives

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le voyage sur les plages d’Italie ou d’Espagne coûtera plus cher cet été aux vacanciers suisses. La cherté de l’euro en est la cause. Ceux qui décideront de rester au pays pour profiter des festivals seront aussi impactés. Car le prix des artistes internationaux n’échappe pas aux fluctuations du cours de la devise européenne. Les festivals prennent actuellement des mesures pour diminuer les conséquences de cet effet et tentent de contenir le surcoût.

Au Paléo, la solution réside en l’augmentation du prix de la soirée de 3 francs, pour atteindre 73 francs, et de l’abonnement de 15 francs, soit une somme de 365 francs pour six soirées. «Ce n’est jamais de gaîté de cœur que nous augmentons les tarifs, insiste Daniel Rossellat, patron de Paléo. Mais il faut parfois les adapter.» Le festival nyonnais avait déjà effectué de petites hausses en 2005, 2011 et 2015. En matière de prix, la manifestation nyonnaise reste toutefois dans le bas du classement dans le paysage culturel suisse.

À Berne, le Gurtenfestival a modifié ses tarifs de manière plus radicale. La soirée coûte cette année 115 francs, soit 20 de plus qu’en 2017. Une hausse massive dont le prix de l’euro n’est qu’un élément, selon le porte-parole de la manifestation, laquelle a renoncé cette année à se faire sponsoriser par des marques d’alcool et de cigarettes. «La principale raison est l’explosion des cachets, qui ont doublé en cinq ans», annonce Simon Haldemann.

À Caribana, la répercussion sur le prix des billets sera nulle. Ceux-ci ont été mis en vente à Noël pour 58 francs, comme une année plus tôt. Le prix évolue ensuite selon les règles de l’offre et de la demande. Il n’empêche, le festival de Crans-près-Céligny a été touché par la fluctuation de l’euro. «Entre le moment où on signe les contrats et celui où on paie les artistes internationaux, la différence peut être de 15%», souligne le directeur, Tony Lerch.

Pour ne pas mettre son événement dans le rouge, le patron de Caribana a fixé des priorités. «Nous nous sommes passés de certains groupes que nous souhaitions avoir. Nous avons aussi augmenté le nombre de cachets à payer en francs suisses.» Début juin, Aliose et Eluveitie se produiront au bord du lac. La hausse des frais liés à l’accueil des artistes a ainsi pu être maîtrisée à 5%, alors qu’elle frisait les 15% selon les estimations de la fin de l’année. En 2018, le montant de ce poste sera de 1,2 million de francs à Caribana.

Le dollar perd du terrain

Le phénomène actuel lié à la cherté de l’euro est accentué par le changement d’habitude des artistes. «Cette devise est devenue très tendance dans le show-business, même chez les Américains, remarque Tony Lerch. En 2018, je n’ai aucun cachet à payer en dollars.» Référence il y a encore quelques années, le billet vert souffre aujourd’hui de sa faiblesse.

Pourquoi le taux de change de l’euro influe-t-il à ce point sur les manifestations comme les festivals? C’est le boss du Montreux Jazz qui résume le mieux la situation. «Nous sommes des importateurs de produits artistiques et sommes soumis aux mêmes règles que toutes les entreprises actives dans l’importation», explique Mathieu Jaton. Il faut savoir que les contrats avec les musiciens sont signés plusieurs mois, voire plus d’une année avant le concert. Or en février 2017, un euro valait 1,06 franc suisse. Mercredi, il fallait 1,16 franc pour acheter 1 euro. Quand l’enveloppe des cachets d’un festival atteint plusieurs millions – 4 pour Paléo, par exemple –, cette légère différence a des impacts sensibles sur les finances.

Les festivals savent parfois jouer avec la volatilité des devises. «Dans les bonnes années, il arrive que nous achetions des euros à petit prix au mois de septembre pour sécuriser des gros cachets de l’édition à venir», éclaire Mathieu Jaton. Mais il faut avoir les liquidités nécessaires pour cela. Ce qui n’est pas toujours le cas, même pour les plus grandes manifestations.

(TDG)

Créé: 08.02.2018, 07h22

En chiffres

73


En francs, le prix d’une soirée à Paléo cette année. Soit 3 francs de plus qu’en 2017. L’abonnement pour les six jours du festival passera à 365 francs, soit 15 francs de plus. Dans les deux cas, la hausse représente 4,3%. Outre l’effet de l’euro, cette hausse couvre d’autres coûts supplémentaires comme ceux liés au renforcement de la sécurité et au développement de l’offre des transports publics pour rejoindre les terrains de l’Asse.

115


Soit, en francs, le prix d’un billet pour une soirée au Gurtenfestival, à Berne. En 2017, le billet était 20 francs moins cher. La hausse est donc de 21%.

10%


C’est l’augmentation du prix de l’euro en une année. Elle l’a fait passer de 1,06 franc à 1,16 aujourd’hui.

100


Soit, en francs, la limite que ne dépasse pas le coût moyen, pour les spectateurs, d’une soirée à l’Auditorium Stravinski pendant le Montreux Jazz. La somme à débourser est stable depuis une quinzaine d’années.

Articles en relation

Les festivals hors de prix de la jeunesse branchée

Economie La mode est venue de Californie. Elle essaime en Europe. Mais pour mieux participer à ces rendez-vous hors norme, il faut avoir un portefeuille garni. Plus...

Le paiement électronique révolutionne les festivals

Technologie Montreux Jazz, Rock Oz’Arènes, Musilac adoptent le porte-monnaie digital. Paléo reste à l’ère du cash. Plus...

Live Nation va-t-il avaler tous les festivals de l'été?

Concerts En prenant possession de l’Openair Frauenfeld, le trust américain bouscule le marché suisse de la pop. Réactions. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le Human Brain Project avance moins vite qu'espéré
Plus...