L’Ain a passé la barre des 19'600 frontaliers

Grand GenèveLa répartition des fonds frontaliers permet de savoir où résident ces travailleurs actifs dans le canton de Genève.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Ils sont 19 631 actifs à habiter dans l’Ain et à travailler à Genève. Un chiffre en légère hausse par rapport à l’année précédente (+329). On les appelle communément les frontaliers mais le terme comprend à la fois les titulaires de permis G et les Suisses ou binationaux. Grâce à la répartition de la compensation financière genevoise (CFG) votée le lundi 5 février par le Département de l’Ain, on peut obtenir un panorama détaillé du phénomène. C’est ainsi que l’on découvre que 2126 habitants de la commune voisine de Gex travaillent à Genève. Sur une population totale de près de 8000.

L’analyse de ces données permet de constater que le gros des troupes se concentre toujours dans le Pays de Gex. Ce territoire compte 15 706 frontaliers. Juste derrière Gex, Ferney-Voltaire et Saint-Genis-Pouilly sont quasi à égalité. Dans ce que l’on peut qualifier de deuxième couronne, soit du côté du bassin bellegardien, Bellegarde conserve le record avec 1384 travailleurs genevois. Plus loin encore, dans la zone dite du Grand Bugey, le nombre de frontaliers est passé de 972 à 1038.

Des fonds à répartir

Côté finances, l’Ain a perçu 23,3% des 282 millions de francs de CFG, rétrocédé par le fisc genevois aux deux départements voisins. Comme l’indique l’accord franco-genevois datant de 1973, cet argent sert à compenser les «charges publiques que certaines communes de l’Ain et de Haute-Savoie supportent à raison de leurs habitants travaillant à Genève».

Une fois converti en euros, l’Ain a ainsi touché 56,23 millions. Contre 60,4 millions l’an dernier. «Malgré l’augmentation du montant en francs suisses, la diminution de l’enveloppe s’explique par le taux de change défavorable à l’euro», précisent les instances départementales. Un phénomène qu’a aussi connu la Haute-Savoie (lire nos éditions du 12 décembre).

Dans l’Ain, depuis janvier 2016, la part revenant aux communes est répartie selon un nouveau système. Et ce, afin d’éviter le saupoudrage. Trois zones ont été créées. En dessous de 50 frontaliers, les communes de l’ouest du département ne toucheront plus de CFG et, dans la zone du Bugey, le seuil minimal est fixé à 5 frontaliers.

Selon cette logique, sur les 31 millions d’euros de part communale, Gex a touché 3,38 millions et Bellegarde 2,17 millions. Dans la zone du Bugey, seules trois communes n’ont que 4 frontaliers et ne touchent donc pas un centime.

Des craintes pour le tram

La part départementale (45%) atteint, elle, 25,3 millions d’euros. Sur cette somme, 22,73 millions alimentent un fonds d’intervention pour les projets structurants. Le tram de Saint-Genis bénéficie à ce titre d’un versement de quelque 267 000 euros. Le financement de cette infrastructure n’a pas manqué d’être discuté lors des débats du 5 février.

Les élus du département voisin ont à leur tour exprimé leur crainte face à la diminution de la contribution fédérale aux projets d’agglomération du Grand Genève. «Là où le bât blesse, c’est sur les engagements helvétiques», a déploré le député et ex-président de l’Ain, Damien Abad. (TDG)

Créé: 13.02.2018, 15h55

Articles en relation

Des communes veulent limiter le nombre d'élèves frontaliers

Ecole Bardonnex et Troinex exigent des moyens supplémentaires pour accueillir dans leurs écoles les enfants vivant en France. Plus...

La Haute-Savoie franchit la barre des 90 000 frontaliers

Phénomène La répartition des fonds frontaliers permet de savoir où résident les habitants de France voisine actifs à Genève. Plus...

La France voisine va toucher 282 millions de Genève

Fonds frontaliers Une fois convertie en euros, la somme rétrocédée à la Haute-Savoie et à l'Ain diminue en raison d'un taux de change moins favorable que l'an dernier. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Assurance: les spécialistes sont-ils trop payés?
Plus...