Les Genevois face à des choix cornéliens

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Elle s’appelle Elya, elle est née jeudi, et elle symbolise un moment important pour Genève. Le canton compte désormais 500 000 habitants. Les autorités ont marqué l’événement par une visite à la Maternité. Une visite certes médiatisée, mais tout compte fait assez discrète. Pour franchir ce cap, Genève n’a pas mobilisé ses Vieux-Grenadiers sur la Treille. Question de mentalité. À vrai dire, le Genevois a toujours regardé sa ville grandir avec méfiance. Il lui plaît de se dire qu’il vit dans la plus grande des petites villes. Et toujours, il a pensé qu’il pouvait préserver ce statut exceptionnel. Les fortifications hier et sa zone agricole aujourd’hui lui donnent un excellent prétexte pour tenter de contenir l’augmentation de sa population.

>> A lire, nos deux articles à ce sujet : Genève franchit le cap décisif des 500 000 habitants, Cérémonie inédite aux HUG pour une naissance toute particulière <<

Aujourd’hui, après vingt années de croissance économique continue, le canton est riche. Le Genevois type a du travail, il est en sécurité et il peut s’envoler facilement le week-end pour les grandes capitales. Mais il se frotte aussi dans son quotidien aux maux des métropoles: la pollution, le trafic pendulaire, les inégalités, voire une certaine promiscuité. Il n’est donc pas étonnant qu’aujourd’hui encore, des voix s’élèvent pour ralentir le développement. Mais en s’attaquant à l’urbanisation, en combattant la construction de logements, elles se trompent de cible. Car elles n’interviennent pas sur les causes.

Si le Genevois veut peser sur son destin, il ne peut le faire qu’en réglant le carburateur de son économie. Il en aura d’ailleurs bientôt l’occasion, par le biais de la réforme de l’imposition des entreprises. C’est elle en partie qui fixera le niveau d’attractivité du canton et de sa croissance. Les réglages seront délicats et susceptibles de modifier des équilibres fragiles. Il y aura des choix cornéliens à faire. Mais l’exercice vaut la peine d’être conduit en toute honnêteté. Ne serait-ce que pour les jeunes générations. (TDG)

Créé: 30.07.2018, 20h03

Christian Bernet, Rubrique Genève

Articles en relation

Genève franchit le cap décisif des 500 000 habitants

Événement En 22 ans, le canton a grandi de 100 000 âmes. Et la région dans son entier en compte désormais un million. Portrait chiffré d’une population qui connaît un étonnant brassage. Plus...

Cérémonie inédite aux HUG pour une naissance toute particulière

Événement La petite Elya a été sacrée 500 000e habitante du canton. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Papyrus: les régularisés gagnent plus et vont mieux que les illégaux
Plus...