Genève ne paiera plus les primes des policiers

AssurancesL'Etat genevois coupe dans les aides à ses fonctionnaires. Les policiers devront désormais payer eux-mêmes leur assurance maladie dès 2019.

Les nouvelles mesures de l'Etat genevois concernant les primes de l'assurance maladie pour les policiers entreront en vigueur en 2019.

Les nouvelles mesures de l'Etat genevois concernant les primes de l'assurance maladie pour les policiers entreront en vigueur en 2019. Image: archive/photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

A Genève, les primes d'assurance maladie des policiers ne seront plus prises en charge par l'Etat dès 2019. Le gouvernement genevois a annoncé mardi avoir trouvé un accord avec les syndicats de la police pour mettre fin à cette particularité.

Pour éviter une trop grande perte de pouvoir d'achat, les policiers actuellement au bénéfice de cette aide recevront, à partir de janvier 2019, une compensation individuelle mensuelle forfaitaire calquée sur la prime moyenne de l'assurance maladie de base à Genève, soit 583,30 francs.

En revanche, les nouveaux arrivants dans la police n'auront rien. L'accord qui a été passé entre le Conseil d'Etat genevois et les syndicats de la police est l'aboutissement de plusieurs mois de négociations. Outre les primes d'assurance maladie, il porte aussi sur les débours et les classes de fonctions dans la police.

Une seule classe

Il a ainsi été convenu de regrouper dans une classe identique tous les policiers d'une même fonction. L'alignement a été opéré à la hausse «pour faire suite aux revendications des syndicats», a relevé le gouvernement genevois. Il n'y aura plus de différence de classes à l'engagement entre la gendarmerie et la police judiciaire.

Concernant les débours, il est apparu que le débours forfaitaire payé dans certaines brigades ne correspondait plus aux frais effectifs, a relevé le Conseil d'Etat dans son communiqué. Il a été décidé de maintenir le système, mais avec une réduction linéaire des montants actuels de 50%.

Cette disposition représente 2,4 millions de francs d'économie immédiate et pérenne par rapport au budget 2017, a noté le gouvernement. Elle ne génère aucun coût de production ou de gestion supplémentaire. L'exécutif a insisté sur l'esprit positif et constructif qui a animé les négociations avec les syndicats. (ats/nxp)

Créé: 19.12.2017, 12h24

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.