Yémen: pas d’accord de cessez-le-feu en vue

GenèveLes discussions menées sous l’égide de l’ONU à Genève n’ont pas donné de résultats. D’autres rencontres auront lieu.

Le ministre des Affaires étrangères du gouvernement en exil refuse de parler d'échec.

Le ministre des Affaires étrangères du gouvernement en exil refuse de parler d'échec. Image: Archives/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La médiation entre Yéménites engagée à Genève depuis lundi dernier n’a toujours pas donné de résultats. Vendredi, le porte-parole de l’ONU a seulement parlé de «progrès» dans les discussions indirectes entre les représentants des groupes rebelles, le gouvernement en exil et la délégation saoudienne. L’essentiel des échanges aurait porté sur la composition des délégations appelées à négocier ensemble.

A cette heure, l’envoyé spécial de l’ONU Ismaïl Ould Cheikh Ahmed n’est pas arrivé à arracher un accord sur un cessez-le-feu. Les négociations ont démarré dans un climat très tendu. Jeudi, les représentants des Houthis et des partisans du gouvernement en exil en sont venus aux mains lors d’une rencontre avec les médias au Club suisse de la presse. Sur le terrain, la situation sécuritaire et humanitaire empire chaque jour un peu plus.

Mercredi, une série d’attentats dans la capitale, Saana, revendiqués par le groupe Etat islamique, ont fait une trentaine de morts et des dizaines de blessés. Tous les voyants sont passés au rouge. «Plus de 21 millions de personnes, soit 80% de la population, ont besoin d’aide», a rappelé le porte-parole du Bureau de coordination des affaires humanitaire de l’ONU (Ocha), Jens Laerke.

Consciente qu’une «catastrophe est imminente», l’ONU met tout en œuvre pour essayer d’arracher un accord de cessez-le-feu même partiel, à brève échéance. Il reste qu’aucune avancée n’est attendue durant ce week-end malgré des discussions présentées comme «constructives». «Nous sommes au début d’un processus. Le médiateur veut obtenir des belligérants qu’ils fixent une date pour un prochain round», a annoncé le porte-parole de l’ONU, Ahmad Fawzi. Derrière les formules qui se veulent rassurantes, la plupart des observateurs concluent que la médiation demeure dans l’impasse. La délégation venue de Riyad a prévu de partir samedi soir, celle venue de Sanaa dimanche.

Créé: 19.06.2015, 19h31

Articles en relation

Incident entre Yéménites au club de la presse

Genève Le représentant d’un mouvement rebelle reçoit une sandale dans la figure. Plus...

Négociations de paix au Yémen, le 14 juin à Genève

Diplomatie Le gouvernement yéménite en exil a accepté le principe de pourparlers sous l'égide de l'ONU. Les rebelles houtis n'ont pas encore accepté Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La débâcle du PLR
Plus...