Passer au contenu principal

Quatre ONG privées de financements suisses

La DDC a supprimé la ligne de crédit allouée à plusieurs organisations très actives au sein de la Genève internationale.

Pour les ONG, «cette décision va entraver la capacité que nous avons à aider les organisations qui représentent les pays du Sud à porter leur voix jusqu’à Genève».
Pour les ONG, «cette décision va entraver la capacité que nous avons à aider les organisations qui représentent les pays du Sud à porter leur voix jusqu’à Genève».
AP

La DDC a supprimé la ligne de crédit allouée à plusieurs organisations très actives au Quatre ONG suisses très actives dans le soutien aux délégués des pays en développement qui participent aux différentes conférences organisées à Genève sous l’égide de l’ONU font les frais de coupes budgétaires. La Commission internationale de juristes (CIJ), le Centre de documentation, de recherche et d’information des peuples autochtones (doCip), Incomindios et le Centre Europe-Tiers Monde (CETIM), qui percevaient jusque-là une aide substantielle de la Direction du développement et de la coopération (DDC), près d’un million de francs par an, se trouvent privés de cette manne indispensable à leur fonctionnement. Un vrai coup dur pour les responsables de ces ONG très actives au sein de la Genève internationale. «C’est en totale contradiction avec le discours officiel des autorités suisses sur la place qu’elles souhaitent donner à la société civile dans les discussions qui ont lieu à l’ONU», déplore Melik Ozden, directeur du CETIM et responsable du Programme droits humains. Même étonnement et même colère du côté des trois autres ONG.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.