L’orchestre du Divan au Palais

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

New York 2008, Genève 2015: quelques semaines avant la Journée mondiale des droits de l’homme (10 décembre), la grande salle XX décorée par Barcelo accueillera samedi prochain un concert du chef israélo-argentin Daniel Barenboim et de son Orchestre du Divan occidental-oriental. Cofondé en 1999 avec l’écrivain américano-palestinien Edward Said, cet orchestre symphonique, qui porte le nom d’une célèbre œuvre de Goethe, a la particularité de réunir chaque année 80 jeunes instrumentistes d’Israël, des États arabes voisins (Syrie, Liban, Egypte, Jordanie) et des Territoires palestiniens, qui viennent en Europe se former et jouer ensemble. Au moment où les violences se déchaînent à Jérusalem, on appréciera d’autant plus la portée de ce geste.

***

Comment faire dialoguer les organisations internationales entre elles, leur faire partager leur expérience et générer ce que les experts en innovation appellent pompeusement la fertilisation croisée? D’habitude chacun défend son pré carré et se bat comme un beau diable pour défendre son budget auprès des mêmes Etats membres. Dans l’espoir de casser ces routines, l’ONU et le CERN et leurs directeurs, Michael Moeller et Rolf Heuer, ont décidé de confronter leurs modèles sous l’égide des ambassadeurs des deux pays hôtes, la Française Elisabeth Laurin et le Suisse Alexandre Fasel. Recherche et partage du savoir d’un côté, définition d’objectifs communs de développement durable de l’autre, l’idée est de mieux cerner, si l’on ose dire, la notion de bien public global et le moyen de les réaliser.

***

Ces cinq prochaines semaines seront très radio avec la tenue de l’Assemblée des Radiocommunications et la Conférence mondiale sur la radiocommunication. Tous les trois à quatre ans, l’Union internationale des télécommunications remet à jour son Règlement des Radiocommunications qui gouverne l’usage des fréquences et des orbites des satellites de communication. Une réunion qui n’est pas anodine quand on connaît l’importance économique et militaire de cette industrie.

***

L’approche de la Conférence climatique de Paris réveille les climato-sceptiques payés par l’industrie pétrolière pour semer le désarroi dans l’opinion. Mais elle stimule aussi les lanceurs d’alerte. C’est ainsi que le dimanche 1er novembre se tiendra à Genève et à Paris une journée de méditation pour la planète qui reliera la place des Nations à la Fusterie avec des dizaines d’intervenants et d’animations. Et que des ONG comme Displacements Solutions essaient d’attirer l’attention sur les déplacements catastrophiques de population engendrés par le réchauffement climatique et la montée des eaux. Certaines îles du Pacifique sont déjà en passe de déménager chez leurs voisins, des villages alaskans disparaissent car le sol gelé fond sous leur pied, et l’Australie prévoit évalue à 300 milliards de dollars la prévention des inondations côtières! Mais chut, il est urgent de ne rien voir et de ne rien entendre…

Créé: 25.10.2015, 18h50

Guy Mettan, directeur
du Club Suisse de la presse (Image: DR)

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Hodgers veut 30% de surface arborisée à Genève
Plus...