Genève se dote d'un centre «unique» pour enfants

HUGUne nouvelle structure destinée aux jeunes patients victimes de troubles du développement ouvrira ses portes début avril.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le nouveau centre du développement de l'enfant a été inauguré lundi à Genève. Cette infrastructure destinée aux jeunes patients victimes de troubles du développement réunit sur le même site toute une palette de disciplines. Ouverture officielle: le 9 avril.

Pédiatrie du développement, neuropédiatrie, pédopsychiatrie, psychologie, logopédie, physiothérapie font notamment partie des compétences qui sont réunies dans ce centre des Hôpitaux universitaires genevois (HUG). Une structure «unique» en Suisse romande.

Jusqu'ici, à Genève, les enfants souffrant d'un trouble étaient suivis par le Service du développement et de la croissance des HUG qui ne disposait que d'une salle de consultation. Pourtant, le besoin est là et croît au fil des ans.

Liste d'attente

«En moyenne, un enfant sur cinq présente un trouble du développement à un moment donné», explique Petra Hüppi, médecin cheffe du service et directrice de cette unité.

Dans le canton de Genève, quelque 1000 enfants sont ainsi concernés chaque année alors que l'unique salle de consultation ne permettait d'accueillir que 800 patients. Résultat: des enfants devaient attendre plusieurs mois avant de pouvoir effectuer un bilan neurodéveloppemental. Un bilan au rôle-clé puisque les troubles et leurs origines sont fort divers.

Entrée unique

Grande prématurité, problème de nutrition maternelle, infection infantile, maladies du cerveau mais aussi troubles liés à l'environnement social de l'enfant comme une dépression de la mère ou la prise de substances. «Il existe beaucoup de problèmes et il fallait un centre avec une porte d'entrée unique», résume la professeure Petra Hüppi.

Avec cette structure, les HUG espèrent bien augmenter leur capacité d'accueil. «Nous avions une salle et 800 patients par an. Nous avons désormais six salles, vous pouvez multiplier», glisse Petra Hüppi. Reste que les ambitions dans un premier temps sont moindres: en finir avec les délais d'attente.

Du côté des effectifs, on indique un «léger renforcement» de l'équipe. «Mais le regroupement des différents professionnels devrait rendre notre travail plus efficace», précise la directrice du centre. A noter qu'à côté de l'aspect clinique, le centre mise sur deux autres axes: la formation et la recherche.

Public/privé

Construit dans l'ancien amphithéâtre de la pédiatrie, le centre dispose de 535 m2 sur trois étages. Les travaux de transformation ont coûté 11,2 millions de francs et sont financés par les HUG et une fondation dont le nom n'a pas été révélé. Entamés à l'automne 2016, ils se sont terminés au début de cette année.

Le début des activités cliniques est prévu pour le 9 avril prochain. Des portes ouvertes permettront aux curieux de pouvoir découvrir le site le 24 mars.

(ats/nxp)

Créé: 19.03.2018, 13h15

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.