Passer au contenu principal

Genève est le canton suisse qui exerce la plus forte pression sur ses contribuables

Vorace, la fiscalité genevoise est la moins compétitive du pays, montre un comparatif.

Près de la moitié des recettes fiscales genevoises viennent de l’imposition des particuliers (45,6%) (photo d'illustration).
Près de la moitié des recettes fiscales genevoises viennent de l’imposition des particuliers (45,6%) (photo d'illustration).
Laurent Guiraud

C’est le genre de bulletins qu’il vaut mieux publier quand tout le monde bronze à la plage. L’Office cantonal de la statistique vient de dresser un portrait fiscal de Genève en comparaison avec le reste du pays, fondé sur les données fédérales.

Le canton s’avère riche en particularités fiscales distinctives. Et il est aussi riche tout court, même si ce n’est pas le cas de tous ses occupants. Mais, globalement, il figure en 5e position sur 26 parmi les cantons offrant le plus gros potentiel de ressources par habitant. Genève arrive derrière Zoug, Schwytz, Nidwald et Bâle-Ville, mais devant Zurich, Obwald et Vaud. Uri, le Valais et le Jura ferment la marche.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.