À Genève, une cabine téléphonique fait de la résistance

InsoliteAlors que la dernière cabine Swisscom de Suisse romande a été démontée, à Chêne-Bourg, il en reste toujours une en fonction. Et on peut y passer des appels gratuitement!

La cabine de téléphone se situe à l’angle de la rue de Genève et de l’avenue François-Adolphe Grison.

La cabine de téléphone se situe à l’angle de la rue de Genève et de l’avenue François-Adolphe Grison. Image: Enrico Gastadello

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’ultime cabine Swisscom de Suisse a été démontée en novembre dernier. Pourtant, à Chêne-Bourg, il en reste encore une qui est toujours en fonction. Depuis cette cabine méconnue, les coups de fil sont de surcroît gratuits… Comment ce petit miracle est-il possible? La «Tribune de Genève» a mené l’enquête.

En 1995, la Suisse comptait encore 58'000 cabines téléphoniques. Progressivement tombées en désuétude avec l’apparition d’internet et de la téléphonie mobile, leur nombre a graduellement décru. Au point que Swisscom, qui gérait cette armada de combinés, a décidé de s’en défaire une bonne fois pour toutes.

Leur démantèlement s’est achevé l’année dernière avec le démontage de la dernière cabine Swisscom sur sol helvétique, à Baden, le 28 novembre. Cabine qui, pour la petite histoire, a été offerte au Musée de la communication à Berne. En Suisse romande, le glas a sonné pour la dernière d’entre elles au quai Gustave-Ador à la fin du mois d’octobre 2019 (lire la «Tribune de Genève» du 31 octobre 2019).

Un lecteur attentif

Vraiment? Pas tout à fait. Un lecteur attentif nous a fait remarquer la semaine dernière qu’il existait encore une cabine de téléphone public en état de marche à Genève. Elle se situe à Chêne-Bourg. Vérification faite, c’est bien le cas. Elle se trouve à la Place Favre, le long de la rue de Genève, à l’angle de l’avenue François-Adolphe-Grison. Certes bien camouflée derrière deux panneaux publicitaires, mais elle est bien là. Il y en a même deux, mais l’autre a déjà été spoliée de son combiné.

On a même testé l’appareil, il fonctionne si bien que les appels, comme indiqué sur le combiné, sont gratuits. Sur les appareils mobiles comme sur les lignes fixes.

Une cabine de la SGA

Christian Neuhaus, porte-parole de Swisscom, est formel à ce sujet: «Cette cabine ne nous appartient pas, c’est une cabine de la SGA.» Une information que confirme la porte-parole de la compagnie, Nadja Mühlemann.

SGA? Il s’agit en fait de la Société générale d’affichage, une compagnie spécialisée dans la communication extérieure en Suisse. De fait, l’entreprise possède encore quelques cabines téléphoniques sur sol helvétique. Elles sont généralement de forme cylindriques et vitrées et les appels y sont gratuits.

Trois Publifon à Genève

Nadja Mühlemann s’explique: «À Genève, il y a encore trois cabines téléphoniques, et en Suisse, nous en exploitons environ 150, sur des sites pour la plupart très fréquentés. Depuis les années 90, de nombreux sites publics Publifon (ndlr: son nom officiel) sont devenus superflus en raison de l’avènement des téléphones mobiles et leur nombre n’a cessé de diminuer. Mais même en 2020, il existe toujours des situations dans lesquelles l’une des 150 cabines restantes a son utilité (niveau de batterie faible, crédit prépayé épuisé, etc.). De même, les touristes apprécient également de passer des appels locaux gratuits.»

SGA propose donc des appels gratuits vers les réseaux fixes et mobiles suisses, excepté pour les appels payants, business ou les numéros spéciaux. Les appels vers l’étranger sont possibles, mais avec une carte d’appel disposant d’un numéro d’accès suisse.

Les cabines de la SGA ont été converties en systèmes téléphoniques numérisés (VoIP) et les frais d’entretien, de nettoyage et de communication sont en partie financés par des affiches publicitaires. L’exploitation de ces cabines tient d’une longue tradition au sein de la société puisque la première, financée par la publicité, a été installée en 1930.

Le mystère de la cabine de la place Favre est donc levé… et les appels y sont gratuits.

Créé: 01.02.2020, 10h01

Articles en relation

La renaissance d'une cabine téléphonique en bibliothèque

Genève Place du Pré-l’Évêque, des livres redonnent une âme à deux anciennes cabines téléphoniques. Plus...

Le glas a sonné pour les cabines téléphoniques

Communications La dernière cabine Swisscom de Suisse romande, qui se trouvait sur le quai Gustave-Ador, a été débranchée lundi et démantelée jeudi Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Selon Hodgers, les récentes votations bloqueront la construction de 20.000 logements
Plus...