Passer au contenu principal

Les frasques de Guillaume Barazzone mettent le PDC en posture défensive

Les militants oscillent entre dégoût et combativité. Le président, Vincent Maitre, dément toute crise.

«Certains le défendent à tous crins, d’autres sont scandalisés», dit Vincent Maitre.
«Certains le défendent à tous crins, d’autres sont scandalisés», dit Vincent Maitre.
LAURENT GUIRAUD

L’année 2018 n’est pas de tout repos pour les démocrates-chrétiens. Après avoir perdu un siège au Conseil d’État en mai, lors de l’éviction de Luc Barthassat, le PDC genevois voit une de ses figures de proue chahutée en la personne de Guillaume Barazzone, son magistrat municipal et sa tête de liste pressentie pour les élections fédérales de l’automne 2019, où la formation ne pourra plus compter sur sa locomotive nationale, la conseillère fédérale Doris Leuthard, sur le départ.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.