Six cas de coronavirus dans une commune de Haute-Savoie

ÉpidémieLe maire de La Balme-de-Sillingy se dit «soucieux», après la confirmation de deux nouveaux cas.

Balme-de-Sillingy, en Haute-Savoie, se trouve à une quarantaine de kilomètres de Genève.

Balme-de-Sillingy, en Haute-Savoie, se trouve à une quarantaine de kilomètres de Genève. Image: Capture d'écran

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La bouche couverte d'un masque, le maire de La Balme-de-Sillingy, en Haute-Savoie, a annoncé vendredi que deux nouveaux cas de coronavirus ont été confirmés dans sa commune, qui se trouve à 40 km de Genève. Portant au nombre de six les personnes testées positives dans la commune.

Une fête avec 120 personnes

L'une des dernières personnes infectées «participait à une soirée, le 15 février, avec 120 personnes. (...) Une autre soirée a eu lieu le samedi d'après. J'étais plutôt optimiste au début, mais ce matin je suis plutôt soucieux, il faut le reconnaître», a-t-il déclaré à BFMTV, laissant craindre que d'autres personnes pourraient être touchées. «Un certain nombre de gens ont fait des tests et sont dans l'attente des résultats, et sont actuellement confinés chez eux, a déclaré le maire, François Daviet.

Environ 5000 personnes habitent le village de La Balme-de-Sillingy. Selon les journalistes de BFMTV, des épidémiologistes de l'agence régionale de santé sont arrivés jeudi sur place, afin de tester les habitants «en frappant directement aux portes». Par précaution, les crèches de la commune ont été fermées et le maire s'apprêtait vendredi matin à faire de même pour les salles municipales.

Créé: 28.02.2020, 12h35

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le coronavirus crée une frénésie de nettoyage
Plus...