Passer au contenu principal

Le mauvais chômeur Robert est suisse et habite la France voisine

L’un des trois films diffusés aux demandeurs d’emploi crée la polémique. Isabel Rochat s'explique.

Guiraud (Archives)

«Lui, c’est Robert. Il est divorcé et sans enfants. Il habite en France et est domicilié chez sa mère à Genève. C’est cette dernière adresse qu’il a communiquée aux autorités suisses.» Ainsi débute un film diffusé aux chômeurs par l’Office cantonal de l’emploi (OCE).

Fraudeur, fainéant et profiteur, Robert, le «mauvais chômeur», finit dans les plumes et le goudron pour avoir indûment perçu des allocations chômage à Genève alors qu’il réside en France. Ce personnage caricatural a son pendant féminin, Pauline, la «bonne chômeuse». Les deux vidéos ainsi qu’un film factuel ont été visionnés par un millier de personnes depuis le début de février. L’un des objectifs selon le directeur de l’OCE: «Prévenir les gens des sanctions encourues en cas de fraude.» Patrick Schmied indique que sur 120 investigations en 2012, la moitié faisait l’objet de fausses déclarations de domiciliation.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.