Gaillard, un village de la commune savoyarde de Chêne-Thônex

Débat de la Tribune de GenèveA l'heure où une majorité de citoyens de Genève boude le Grand Genève, qui se souvient des frontières d'avant 1814?

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'histoire fait des clins d’œil à l'actualité. Dimanche, une majorité des citoyens du Canton de Genève a décidé de ne pas cofinancer des parkings relais en France voisine donnant ainsi un coup d'arrêt à la construction des institutions du Grand Genève. Ce mercredi soir, la Tribune de Genève organise à Gaillard un débat sur l'avenir de la région qui s'étend de Thonon à Bellegarde, où logent des dizaines de milliers de travailleurs du canton et où des dizaines de milliers de Genevois s'en vont faire leurs courses.

Combien d'habitants du Grand Genève savent-ils que Gaillard fut, jusqu'en 1816, un village de la commune savoyarde de Chêne-Thônex? Pour mémoire, le 16 mars 1816, le roi de Sardaigne cédait des communes savoyardes à la Ville de Genève, devenue 22e canton suisse. On fête le bicentenaire de cet événement les 30, 31 mai et 1er Juin en grandes pompes. La carte ci-dessus provient de la brève histoire de Genève publiée sur le site officiel du Canton.

Une commune démembrée

Sur le site internet de cette frontière, dont la population frôle les 12'000 habitants, on trouve cette notice succincte: «En 1815 (en fait le 16 mars 1826 exactement), le village fut démembrée par la cession faite de Thônex à la République de Genève. Gaillard resta au Roi de Sardaigne et devint commune d’Ambilly-Gaillard. le date du 3 août 1843 et par la volonté de S.M. le Roi de Sardaigne, la commune de Gaillard trouve son indépendance. En 1860, par le plébiscite du 22 avril approuvant le traité de Turin, la Savoie devient française. Ainsi, après avoir été genevois, savoyens, sardes, les Gaillardins sont devenus français !»

Sur le site de la commune de Thônex, un peu plus de 13'000 habitants, la notice historique est à peine plus longue. En écho, on y trouve la même chronique de ses appartenances successives: «L'histoire de Thônex est étroitement liée à celle de Genève et de la Savoie. Thônex sera tour à tour celte, romaine, burgonde, franque, genevoisienne, savoyarde, bernoise, savoyarde à nouveau, sarde, française, pour redevenir sarde et finalement genevoise en 1816. Chêne-Bourg et Thônex forment alors une seule commune jusqu'en 1869, où à la suite de dissensions, Chêne-Bourg se sépare de Thônex.» Chêne-Bourg conserve les archives, lit-on sur le site des Archives de l'Etat de Genève.

Thônex ignore le bicentenaire

Thônex n'a rien programmé en cette année du bicentenaire de l'entrée de Genève dans la Confédération suisse, histoire de se remémorer son démembrement. «Le maire Philippe Decrey, membre du comité GE200.ch, est occupé à l'organisation du grand défilé du 1er Juin du Port-Noir aux Bastions», précise-t-on au secrétariat municipal. Les communes réunies à Genève dont le monument se dresse sur la place du Rondeau de Carouge ont encore une année pour commémorer leur mariage forcé – aucun scrutin n'a scellé l'alliance en 1816 – à la République genevoise devenue 22e canton suisse.

A suivre.

Créé: 21.05.2014, 13h15

Articles en relation

La Rade accueillera des bains lacustres très suisses

Genève La plate-forme sera installée contre le pont de la Machine durant les festivités du bicentenaire du rattachement de Genève à la Suisse. Plus...

Genève lance la fête du bicentenaire de son adhésion à la Suisse

Célébration De nombreux événements s'étaleront sur un an et demi. Quatre dates phares rythmeront les festivités. Plus...

Genève: trois jours de fête pour le 200e

Commémoration Une foule d'animations sont proposées sur les quais durant le week-end de l'Ascension. Plus...

HUG: une hotline pour les patients frontaliers

Grand Genève L'obligation faite aux frontaliers de s'assurer à la Sécurité sociale française pose un défi aux HUG qui concerne aussi les Genevois. Plus...

«Le Grand Genève est en panne»

Votation cantonale Réactions vives côté français suite au non au crédit P+R. Plus...

Retrouvez notre supplément publié en marge du grand débat organisé par la Tribune de Genève, ce mercredi soir à 20 heures, à l'espace Louis Simon à Gaillard. Pour lire notre supplément, cliquez ici pour accéder à notre zone abonnés.

Le Traité de Turin

Le Traité de Turin du 16 mars 1816 qui cite nommément la commune de Chêne-Thônex est constitutif de la législation genevois

Au nom de la Très-Sainte et indivisible Trinité.

Sa Majesté le Roi de Sardaigne, en considération du vif intérêt que les Puissances Signataires du Traité de Paris du 30 Mai 1814 avaient témoigné pour que le Canton de Genève obtint quelques facilités, soit dans le but de désenclaver une partie de ses possessions, soit quant à ses communications avec la Suisse, ayant consenti par le Protocole du Congrès de Vienne du 29 Mars 1815, à mettre à la disposition de ces mêmes Puissances une partie de la Savoie y désignée, pour être réunie à Genève; et afin de donner à ce Canton une marque particulière de sa bienveillance, ayant également consenti aux stipulations contenues dans les articles 5 et 6 du dit Protocole; les quatre Grandes Puissances Alliées ayant ensuite arrêté dans le Protocole signé par leurs Ministres Plénipotentiaires, à Paris le 3 novembre, que la partie de la Savoie occupée par la France serait restituée à S. M., sauf la commune de St-Julien, qui serait cédée à Genève, et s'étant en outre engagées à interposer leurs bons offices pour disposer S. M. à céder au Canton de Genève Chêne-Thonex, et quelques autres communes nécessaires pour désenclaver le Territoire Suisse de Jussy, contre la rétrocession des Communes du litoral situées entre la route d'Evian et le lac; comme aussi pour que la ligne des douanes fut éloignée au moins d'une lieue de la frontière suisse, et au-delà des montagnes indiquées au dit Protocole (...) La suite ici.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Votation: faut-il taxer les chiens?
Plus...